Le Collectif contre l’handiphobie pousse un cri d’alarme

Publié le : 21 septembre 2001

Le Collectif contre l’handiphobie dénonce la décision de la cour d’appel de Bordeaux qui vient de décider d’indemniser un enfant  lourdement handicapé, dont les parents affirment qu’ils auraient eu recours à une interruption médicale de grossesse s’ils avaient été informés sur les risques encourus par l’enfant à naître. Cette affaire constitue une première application de la jurisprudence Perruche, décision qui avait soulevé l’indignation de nombreuses personnes handicapées et de leur entourage qui s’était alors regroupées au sein de ce Collectif.

« Confirmer que la vie d’un enfant handicapé est un préjudice est un acte violent à l‘encontre de ces personnes blessées » rappelle le Collectif. Celui ci s’inquiète de la rapidité avec laquelle se répand l’handiphobie. Son porte parole, Xavier Mirabel se déclare « profondément blessé et inquiet parce que la société française confirme son intolérance ». Il ajoute « faut-il que toutes les personnes handicapées de France réclament une indemnisation pour leur naissance ? Il n’y a pas de raison pour que seuls les enfants qui ont failli être avortés aient le droit à la compassion de l’Etat. Toutes les familles ont le droit d’être aidées financièrement.

Mais elles ne veulent ni pitié, ni mépris pour leurs enfants. » Le Collectif dénonce le rôle de l’Etat qui instaure un régime où la personne handicapée n’a plus sa place et devient gênante « Il devient urgent d’endiguer le racisme génétique » souligne t-il. Il demande aux candidats aux  prochaines élections de faire de ce dossier une priorité sociale au cours de leur campagne, estimant qu’à défaut d’être entendu par les juges, il puisse l’être des politiques. Une fois de plus, cette affaire permet de prendre conscience de l’urgence de légiférer.

<p>Gènéthique 21/09/01 - Le Quotidien du Médecin 24/09/01</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres