Le business de nos données médicales – Audrey Boulard, Eugène Favier-Baron et Simon Woillet

Publié le 13 Déc, 2021

« Mesurez. Maîtrisez. » Alors que diverses publicités proposent pour Noël des montres qui, bien plus que donner l’heure, vont également mesurer la fréquence cardiaque ou encore le taux d’oxygène de celui qui la porte, la lecture de l’ouvrage « Le business de nos données médicales » devient urgente.

Fruit du travail de trois auteurs, l’ouvrage est un peu technique, mais très documenté. Enjeux économiques, stratégiques et juridiques de nos données de santé y sont examinés. Car ces données sont une mine d’or. Que ce soit pour les « Big techs » ou les « Big pharma », pour certaines entreprises privées comme les assureurs, sans parler des cybercriminels. Axa a par exemple été « le premier en France à lancer une expérimentation qui propose d’équiper gratuitement 1000 de ses clients de bracelets Withings (qui mesurent le taux d’oxygène dans le sang, le rythme cardiaque ainsi que le nombre de pas parcourus) en échange de l’exploitation des données recueillies à des fins de prévention »[1]. Un pas vers l’« individualisation des risques » mais pas seulement. Les assureurs envisageraient en fait une « transformation de leur cœur de métier, du vendeur de contrats d’assurance à celui de véritable courtier de données (data broker), agglomérant et revendant des données massives ultra-individualisées et fondées sur des comportements monitorés en temps réel »[2].

Cependant, la « mise en données numériques » des individus n’est pas anodine. Elle le transforme en marchandise et le dissout en un ensemble de constantes. Dès lors la personne à soigner dans toute sa complexité risque de disparaitre derrière ces chiffres et la relation médecin-patient est en danger.

Sur le darknet, un dossier médical se négocie 250 euros, contre 5 euros pour une carte de crédit [3]. Alors que résultats de tests Covid ou statut vaccinal font désormais l’objet des discussions les plus anodines, il est temps de retrouver le sens de la confidentialité de nos données médicales, et cet ouvrage y encourage.

Editions : fyp – Nombre de pages : 175 – Date de publication : 22 octobre 2021

 

[1] Le Business de nos données médicales, FYP éditions, p. 58

[2] Ibid. p.64

[3] Ibid p.81

Photo : iStock

Partager cet article

Synthèses de presse

« Réaliser un humain parfait, ce serait le désocialiser »
/ Génome, Transhumanisme

« Réaliser un humain parfait, ce serait le désocialiser »

Pour Jean-Marie Besnier, "si la prise de pouvoir des technologies sur l’humain se confirme, nous irons vers une hyper-individualisation" ...
19_gpa_enfant
/ PMA-GPA, Tous les autres thèmes

Ukraine : la GPA plutôt que l’adoption internationale ?

La proposition de loi Limon limite "encore un peu plus" la possibilité pour les familles françaises de recourir à l’adoption ...
diabetes-777001_960_720

Des cellules iPS pour soigner le diabète ?

Des cellules pancréatiques fabriquées à partir de cellules iPS ont produit de l’insuline chez des patients atteints de diabète de ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres