L’Arkansas et le Kentucky en passe d’interdire les avortements en raison de pathologies du fœtus

Publié le 21 Mar, 2019

Hier, le Sénat de l’Arkansas aux Etats-Unis a approuvé un projet de loi interdisant aux médecins de pratiquer des avortements en raison d’un diagnostic de trisomie 21. Cette loi fait suite à celle adoptée la semaine dernière dans ce même état, interdisant l’avortement après 18 semaines de grossesse (cf. Arkansas : la limite pour une IVG passe de 20 à 18 semaines). Avant le vote, la sénatrice Breanne Davis a présenté avec émotion une résolution reconnaissant la Journée mondiale de la trisomie 21, qui se tient aujourd’hui, accompagnée de sa fille Everly, porteuse de trisomie 21.

De son côté mardi dernier, le gouverneur du Kentucky, Matt Bevin, a signé un projet de loi interdisant l’avortement en raison « du sexe, de ses origines ou de pathologies du fœtus ». La mesure fait l’objet d’un recours en justice par l’Union américaine des libertés civiles (ACLU), au nom de la seule clinique d’avortement de l’Etat, qui affirme que « les femmes ont, en vertu de la Constitution, le droit de subir des avortements fondés sur la race, des avortements fondés sur le sexe et des avortements fondés sur un handicap ». Les partisans du projet de loi, y compris la parlementaire Melinda Gibbons Prunty, déclarent au contraire « qu’il empêche les fœtus d’être discriminés en raison de leur handicap, de leur sexe ou de leur race » et que « les avortements dans ces cas rappellent le mal social de l’eugénisme ». Les sénateurs de l’Ohio et de l’Iowa viennent tous deux d’approuver des lois similaires.

Pour aller plus loin :

 

Washington Times, (20/03/19) ; The Hill, Owen Daugherty (20/03/19) ; The Hill,  Morgan Gstalter (20/03/19)

 

 

Partager cet article

Synthèses de presse

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches
/ Génome

Gene-drive : l’Uruguay veut rendre stériles des mouches

En Uruguay, des chercheurs ont mis au point une technique de « gene-drive » pour éradiquer des vers dévastateurs ...
Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres