L’Allemagne et les cellules souches embryonnaires

Publié le : 31 janvier 2002

Les députés allemands ont opté pour un vote de compromis à 340 voix sur 617 exprimées. Tout en maintenant le « principe sacré » en Allemagne de « l’interdiction de tuer les embryons pour la recherche« , les députés ont voté l’autorisation d’importer des cellules souches embryonnaires telles qu’il en existe aujourd’hui aux Etats-Unis, en Suède, en Inde et en Australie à condition qu’elles aient été produites avant ce vote. Pour le chancelier Gerhard Schröder, partisan de ce compromis, il fallait «  rendre possible dans les laboratoires allemands des recherches qui sont déjà permises aux Etats-Unis, en Israël, en Australie et dans de plus en plus de pays européens « .

 

En désaccord, le député social démocrate Wolfgang Wodarg estime que  » beaucoup de gens qui ne se sentent pas représentés dans leur pays comptent sur l’Allemagne comme une référence en Europe « .  » Les allemands ne veulent pas se salir les mains, tout en profitant des recherches effectuées ailleurs  » regrette-t-il.

<p>Libération (Lorraine Millot) 31/01/02 - Le Temps (François Modoux) 31/01/02</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres