L’Algérie confirme l’interdiction de l’avortement en cas de malformation génétique du fœtus

Publié le 14 Mar, 2018

Dans son rapport sur le projet de loi sur la santé, la commission des affaires sociales et de la santé de l’APN[1] a rendu son verdict sur une polémique visant à élargir l’accès à l’avortement : « L’article 81 concernant l’interruption du foetus en cas de malformation génétique n’a pas été retenue par la commission de la santé », a affirmé la députée du PT, Nadia Chouitem. « L’interruption de la grossesse n’est autorisée qu’en cas de risque sur la santé de la maman ».

 

Plusieurs partis s’étaient vivement opposés à cet élargissement de l’IVG, le jugeant « contradictoire avec la religion ». Ils ont finalement obtenu gain de cause.

 

Dans la nouvelle loi, la procédure d’avortement doit se faire obligatoirement au sein des établissements publics.

 

[1] Assemblée Populaire Nationale (Algérie).

L’Expression, Nadia Benakli (05/03/2018)

Partager cet article

Synthèses de presse

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?
/ Fin de vie

Lésions cérébrales : les traitements arrêtés trop tôt ?

Certains patients souffrant de lésions cérébrales traumatiques et décédés après l'arrêt des traitements de « maintien en vie » auraient pu se ...
Estonie : condamné pour assistance au suicide
/ Fin de vie

Estonie : condamné pour assistance au suicide

Le tribunal du comté de Tartu, en Estonie, a condamné un homme en raison de ses activités illégales liées à ...
Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant
/ Génome

Guérir le VIH avec CRISPR ? Un essai in vivo décevant

La tentative d'Excision BioTherapeutics d'utiliser une thérapie génique basée sur l’outil CRISPR pour guérir le VIH ne s’est pas montrée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres