L’absence de consensus autour de l’interdiction du clonage est alarmant

Publié le 4 Jan, 2016

Le clonage animal tend vers l’industrialisation, ce qui a été illustré en novembre par l’annonce de la société chinoise Boyalife Group’s (cf. Gènéthique du 24 novembre 2015 et 3 décembre 2015). Pour Alexandra Henrion Caude, généticienne et directrice de recherche à l’Inserm, interrogée par Atlantico, « on est clairement là sur un nouvel effet d’annonce pour faire monter la valeur de l’entreprise et familiariser le public avec le clonage ». Elle met en garde : « il faut être extrêmement vigilant dès qu’il est question d’industrialiser un processus biologique ».

 

Le clonage humain est lui possible depuis 2013. En France, « on se croit protégé juridiquement contre le clonage, alors que c’est faux », dénonce Alexandra Henrion-Caude ; « nous n’avons plus aucun frein dans la législation française actuelle pour ne pas pratiquer nous même le clonage humain » explique-t-elle, en citant l’article 16-4 du code civil. Au niveau international, « il n’y a pas non plus de consensus d’interdiction ». Pourtant, « avant même d’être techniquement envisagé, le clonage humain a toujours été craint, dans une sorte d’inquiétude sur le sort de l’être humain comme pour les mélanges hommes-animaux ».

 

« Supprimer les verrous législatifs, techniques, et aujourd’hui commerciaux, avec l’annonce de Boyalife, au clonage humain, ouvre la voie à la création de variétés humaines sélectionnées. Supprimer ces verrous traduit une néantisation de l’homme dans son altérité », conclue-t-elle.

Atlantico (2/01/2016)

Partager cet article

Synthèses de presse

Transidentité : « au détriment de la liberté d'expression, c'est la liberté de suppression qui prévaut »
/ Genre

Transidentité : « au détriment de la liberté d’expression, c’est la liberté de suppression qui prévaut »

281 personnalités dénoncent les propos tenus lors d’une « formation aux transidentités » dans une université française ce mois-ci ...
CRISPR : des porcs génétiquement modifiés bientôt sur le marché ?
/ Génome

CRISPR : des porcs génétiquement modifiés bientôt sur le marché ?

La société Genus a modifié génétiquement des porcs via CRISPR pour qu’ils puissent résister au syndrome dysgénésique et respiratoire porcin ...
Diabète : des scores de risque polygénique pour en prédire l’évolution
/ Génome

Diabète : des scores de risque polygénique pour en prédire l’évolution

Dans une étude publiée dans Nature, des chercheurs ont localisé 1289 marqueurs génétiques associés au diabète de type 2, dont ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres