La recherche sur l’embryon avalisée par les députés en commission de bioéthique

Publié le 11 Mai, 2011

Le 11 mai 2011, la Commission spéciale de bioéthique de l’Assemblée nationale s’est prononcée en faveur de la recherche sur l’embryon humain et les cellules souches embryonnaires humaines, entérinant le vote en première lecture des sénateurs le 8 avril 2011 (Cf. Synthèse de presse du 08/04/11). Un amendement de Jean Leonetti visant à rétablir le régime d’interdiction avec dérogations, voté en première lecture par les députés en février dernier, a été rejeté par 21 voix contre 19.

Les députés de la Commission de bioéthique ont également avalisé la position du Sénat concernant la proposition systématique du diagnostic prénatal (DPN) à toute femme enceinte. Un amendement UMP modifiant la formulation du Sénat a été repoussé.

La disposition visant à ouvrir l’assistance médicale à la procréation (AMP) aux femmes homosexuelles, votée par le Sénat, a été supprimée. Un amendement rétablit le texte initial voté par l’Assemblée nationale, disposant que l’AMP "est réservée au traitement d’une infertilité médicalement diagnostiquée et non pas sociale". Par ailleurs, les députés de la commission ont rétabli deux dispositions rejetées par les sénateurs : la possibilité pour des hommes et des femmes n’ayant pas d’enfants de donner leurs gamètes et le transfert d’embryon post mortem en cas de décès du père. Enfin, ils sont revenus sur l’autorisation de la vitrification d’ovocytes qu’ils avaient votée en première lecture.

Le projet de loi sur la bioéthique sera examiné en deuxième lecture à l’Assemblée nationale à partir du 25 mai 2011.

Le Monde.fr 11/05/11 – Le Quotidien du medecin.fr 11/05/11 – La Croix 12/05/11 – Romandie News 11/05/11 – Le Telegramme.com 11/05/11 – sante.planet.fr 11/05/11

Partager cet article

Synthèses de presse

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...
heartache-1846050_960_720

Un protocole pour produire des valves cardiaques à partir de cellules iPS humaines

Des chercheurs ont développé un protocole « efficace » pour induire la différenciation de cellules iPS humaines en cellules valvulaires fonctionnelles ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres