La question du don des corps intégré au projet de loi bioéthique ?

Publié le 7 Juin, 2021

Alors que le projet de loi bioéthique revient en séance cet après midi, un nouveau sujet pourrait y être intégré : le don du corps, avec pour objectif de rappeler les principes qui s’y rapportent (respect, enseignement médical, recherche, etc.).

Cette pratique est réglementée depuis 1887 par le droit des funérailles et le Code général des collectivités territoriales. Depuis 2006, existe également une charte des laboratoires d’anatomie, écrite par le Collège médical français des professeurs d’anatomie (CMFPA). Cependant, la réglementation reste générale et donne lieu à des pratiques différentes selon les établissements de don. Le Pr Pascal Frileux, directeur scientifique de l’École de chirurgie de Paris (AP-HP) affirme : « Nous considérons le corps mort comme un corps vivant ». Pourtant, le scandale du centre de l’Université Paris Descartes a mis en évidence des dérives.

Face à cela, l’association Justice et Dignité agit en faveur d’un “parcours du donateur”, prévoyant une série d’étapes harmonisées depuis la réflexion préalable au consentement jusqu’au traitement du corps. Plusieurs points sont sujets à discussion : Le donateur peut-il avoir le choix des usages auxquels sera soumis son corps ? La gratuité peut-elle être totale ? Car la question des frais du don cache un risque d’une marchandisation des corps. L’extraction de pièces anatomiques est-elle en accord avec le principe de respect du corps humain ?

La loi de bioéthique pourrait permettre d’aboutir à la mise en place d’un financement des centres de dons et ouvrir la voie à la création d’un centre national du don de corps (CNDC).

Source : Le Quotidien du médecin, Coline Garré (04/06/2020)

 

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Avortement : le fœtus a « un droit fondamental à la vie » selon la Cour suprême indienne
/ IVG-IMG

Avortement : le fœtus a « un droit fondamental à la vie » selon la Cour suprême indienne

Dans une décision du 15 mai, la Cour suprême indienne a rejeté la demande d’avortement d’une femme de 20 ans ...
Des paralytiques retrouvent l’usage de leurs mains grâce à un dispositif de stimulation externe
/ Transhumanisme

Des paralytiques retrouvent l’usage de leurs mains grâce à un dispositif de stimulation externe

A l’aide d’un dispositif de stimulation non invasive de la moelle épinière des personnes paralysées ont retrouvé l’usage de leurs ...
neurons-582050_640

Des organoïdes de cerveau plus réalistes

Des chercheurs ont fabriqué des organoïdes composés de quatre types différents de cellules cérébrales quand d'autres sont parvenus à reproduire ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres