La  »pureté » des semences en question

Publié le : 31 octobre 2003

La « pureté » des semences traditionnelles exposées aux cultures transgéniques est une question non résolue. Jusqu’à maintenant, la Commission européenne de l’environnement proposait un seuil de « pureté » des semences traditionnelles de moins de 0,3 % d’OGM pour le colza, 0,5% pour le maïs, la betterave, la pomme de terre, la tomate ou l’endive et de 0,7 % pour le soja. Plusieurs associations ont lancé une pétition réclamant un seuil de pureté de 0,1%.

 

Margot Wallström, commissaire à l’environnement; a été chargée du dossier et une nouvelle proposition de directive devrait être rédigée. Pour Eric Gall, conseiller politique de Greenpeace, la « volte-face » de la Commission est « de toute évidence liée à la publication récente des études britanniques sur les dangers des OGM sur l’environnement » (cf. revue de presse du 20/10/03).

<p>Le Monde (Rafaële Rivais) 31/10/03</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres