La médecine régénérative face à l’éthique

Publié le : 19 décembre 2001

Vincent Bargoin du Quotidien du Médecin analyse les recherches de deux équipes scientifiques, l’une israélienne l’autre américaine, qui ont réussi à différencier des cellules souches embryonnaires en cellules souches neurales (cf. revue de presse du 04/12/01). Les deux équipes ont présenté leurs travaux, dans la revue Nature Biotechnology de décembre 2001, comme un premier pas vers l’utilisation de cellules souches embryonnaires à des fins thérapeutiques ( www.nature.com/nbt/ ).
Le journal rapporte les techniques de chacune des équipes qui diffèrent de peu. Les deux équipes ont en fait développé un protocole permettant d’obtenir des cellules souches neurales à partir de cellules souches embryonnaires. Les cellules obtenues ont ensuite été injectées dans le système nerveux central (SNC) de rats nouveau né (équipe israélienne) ou de souris (équipe américaine). Les cellules greffées ont ensuite migré vers les différentes régions cérébrales. 
Vincent Bargoin s’étonne que les chercheurs se soient abstenus de tous commentaires sur les problèmes éthiques que peuvent poser l’utilisation de cellules souches embryonnaires donnant «  la désagréable impression de chercher à prendre le débat de vitesse « .  » La controverse existe et le déni est toujours la pire des solutions  » . Le journaliste rappelle que ce sont les malades qui devraient être au centre de ces perspectives de la médecine neurogénérative «  leurs attentes étant moins ambiguës, peut être que celles des laboratoires de neurosciences « .

<p>Le Quotidien du Médecin 19/12/01</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres