La loi Claeys-Leonetti : une menace eugéniste pour les nouveau-nés ?

Publié le 24 Mar, 2015

L’association Soigner dans la Dignité met en évidence dans la loi Claeys Leonetti un risque pour certains nouveau-nés.

 

Cette loi autorise l’arrêt de l’hydratation et de l’alimentation artificielles qu’elle reconnaît comme des traitements. Or les enfants prématurés, et en particulier ceux atteints de lésions cérébrales, ont besoin pour s’adapter à leur nouvel environnement de techniques de suppléance : pour respirer, pour boire, pour digérer… Cette situation ne dure pas, et au bout de quelques jours, l’enfant n’a plus besoin de cet appareillage. Il est sauvé, il n’est pas en fin de vie, mais peut-être porteur d’un handicap. Il a juste besoin d’être nourri, par sonde, souvent « parce qu’il manque encore de force pour téter, ou bien avale de travers, et l’on craint que sa déglutition ne se rétablisse pas ».

 

Or, l’alimentation et l’hydratation artificielles de ce nouveau-né, qui sont désormais considérés comme des traitements par la loi Claeys-Leonetti, pourront être arrêtés à tout moment, en toute légalité.

 

La tentation eugéniste est grande, « parce que cette vie sera certainement dure pour cet enfant, ses parents. (…) parce qu’il coûtera à la société, que sa vue dérangera, (…) qu’il faudra lui consacrer du temps, beaucoup trop de temps », et menace les enfants hospitalisés en réanimation et soins intensifs néonataux.

 

Laurence Henry, qui signe cette tribune, souligne que la loi abrite sur ce point une contradiction. Elle rappelle l’article L214-1 du Code pénal qui stipule que « le fait de mettre en œuvre une pratique eugénique tendant à l’organisation de la sélection des personnes est puni de trente ans de réclusion criminelle et de 75000 euros d’amende ».

 

« Les situations de ces enfants, n’étant pas en fin de vie, incluses dans ce texte concernant la fin de vie est pour le moins paradoxale et fait craindre des débordements incontrôlables et dangereux » prévient-t-elle.

 

Soigner dans la dignité (Laurence Henry), 25/03/2015

Partager cet article

Synthèses de presse

Soins palliatifs : les bénéfices des hôpitaux de jour
/ Fin de vie

Soins palliatifs : les bénéfices des hôpitaux de jour

Pour Claire Fourcade, « l’idée serait de proposer ces HDJ sur chaque territoire, afin qu’un éventail de soins soient proposés à ...
Euthanasie : vers une loi très permissive dans la capitale australienne ?
/ Fin de vie

Euthanasie : vers une loi très permissive dans la capitale australienne ?

Le Territoire de la capitale australienne a ouvert « une consultation publique sur les lois relatives à l'aide volontaire à mourir ...
01_don_dorganes
/ Don d'organes

Greffes d’organes : un niveau insuffisant selon l’ABM

Alors que près de 6.000 transplantations ont été enregistrées en 2019, la crise du Covid a entraîné une baisse du ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres