La Grande Bretagne et les personnes en état végétatif

Publié le 29 Mar, 2005

En 1993, la Haute Cour de justice autorisait les médecins à débrancher l’alimentation de Tony Bland, âgé de 17 ans et dans “un état végétatif permanent” depuis trois ans et demi. Par cette jurisprudence, le médecin a le droit de débrancher une sonde d’alimentation d’un patient en état végétatif s’il est dans cet état depuis au moins un an et après autorisation du juge.

Depuis, la Haute Cour a rendu une trentaine de décisions sur des personnes en état végétatif. Les associations qui militent contre “une forme d’euthanasie déguisée” s’appuient sur une étude de neurologues du Royal Hospital for neuro-disability selon laquelle “dans quatre cas sur dix, le diagnostic d’état végétatif est erroné“.

Certains patients, comme Leslie Burke atteint d’une maladie neurodégénérative, ont fait appel à la justice de peur que son alimentation soit débranchée quand sa maladie sera trop avancée et qu’il sera privé de la parole. En 2002, pour répondre à ces malades, le Parlement a modifié la Charte britannique des droits de l’homme en stipulant que “le droit à vivre est protégé par la loi“.

La Croix (Chloé Leprince) 29/03/05

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres