La GPA : prochain chantier du gouvernement ?

Publié le 10 Mar, 2021

Dimanche dernier, par le biais d’un happening, La manif pour tous alertait sur le fait que « le progressisme sociétal ne laissera rien intact ». « Nous avons rassemblé 268 Mariannes, nombre symbolique parce qu’il correspond à la durée moyenne en jours d’une grossesse » explique Ludovine de la Rochère, présidente de LMPT. Dans le but d’ « alerter urgemment et de manière très visible et spectaculaire sur le contenu du projet de loi dit ‘bioéthique’ » : PMA « sans motif médical », PMA « sans père »,autoconservation ovocytaire sans motif médical, mais aussi la GPA, alias « PMA pour les couples d’hommes ». Car la version du texte élaborée par le gouvernement « mettrait en place toutes les conditions – droit à l’enfant, filiation fictive, détournement de la médecine… – qui permettraient la légalisation de la GPA lors de la révision de la loi bioéthique suivante » développe Ludovine de la Rochère. Sans oublier que le texte contient déjà « la possibilité de reconnaître la filiation d’intention résultant des GPA faites à l’étranger par des Français ». A la veille du 8 mars, cet évènement « s’adressait donc avant tout à ceux qui ne voient pas, ou ne veulent pas voir, que les femmes seront les victimes de ce projet de loi prétendument ‘de progrès’ ».

« Le Président de la République est complice de la GPA à beaucoup d’égards » écrit encore Ludovine de la Rochère. Notamment par le maintien de la participation française au groupe de travail filiation/maternité de substitution de la Conférence de La Haye, pro-GPA. Au sein de gouvernement, c’est le ministre délégué à l’Egalité femmes hommes, Elisabeth Moreno, qui s’est prononcé dimanche sur le sujet : « pour avoir discuté avec des personnes qui ont eu accès à la GPA à l’étranger, j’y suis favorable mais de manière très encadrée, à titre personnel » a-t-elle déclaré au cours d’un entretien Grand Jury RTL, LCI, Le Figaro. Des propos qui « attestent de l’immense hypocrisie de l’exécutif qui prétend que la GPA est sa ligne rouge, commente Ludovine de La Rochère. En réalité on voit bien qu’avec la PMA sans père vient forcément derrière la GPA. Mme Moreno, peut-être prise de cours, a dit tout haut ce que les autres pensent déjà ».

Sources : Valeurs Actuelles, Mickaël Fonton (9/03/2021) ; Famille Chrétienne, Camille Lecuit (9/03/2021) – Photo : Pixabay\DR

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires
/ Genre

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires

Les directives qui indiquaient que « les enfants peuvent prendre conscience qu'ils sont transgenres » « entre trois et cinq ...
justice
/ Genre

Japon : une femme transgenre reconnue père d’un enfant

La Cour suprême du Japon a reconnu qu’une femme transgenre était le père d’une petite fille conçue grâce à son ...
Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet
/ E-santé

Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet

Après la cyberattaque qui a touché des hôpitaux londoniens, des informations médicales sensibles ont été publiées sur le darknet entre ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres