La découverte d’un gène pourrait être à l’origine d’une contraception masculine

Publié le : 29 mai 2012

Une équipe de chercheurs britanniques dirigée par Lee Smith de l’Université d’Edimbourg, a découvert un gène qui permet "aux spermatozoïdes de se développer et de devenir matures".  

Dans le cadre de cette étude, les chercheurs se sont rendus compte que le gène Katnal1 était "indispensable à la maturation des spermatozoïdes". Ainsi, en parvenant à le réguler, il sera possible "d’empêcher les spermatozoïdes de devenir matures, ce qui les rendra inefficaces". Selon les scientifiques, la régulation de ce gène pourrait donner lieu à la mise au point d’une "pillule contraceptive pour les hommes, […] non hormonale", dont "l’effet pourrait être réversible car [le gène] n’agit que sur la phase tardive du développement des spermatozoïdes" et non sur "la production en phase précoce".

 

Le Quotidien du Médecin (Dr Emmanuel de Viel) 29/05/12

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres