La Colombie maintient la pénalisation de l’avortement

Publié le : 19 décembre 2005

Monica Roa, avocate Colombienne a demandé à la Cour constitutionnelle de Colombie d’abolir 2 articles du Code Pénal pénalisant l’avortement. Celui-ci peut entraîner une peine allant de 1 à 3 ans de prison.

La Cour a maintenu la pénalisation de l’avortement estimant notamment que ces demandes se faisaient sous la pression d’organismes internationaux, et ce, sans arguments valables.

La Cour a estimé que les "demandeurs" qui réclamaient la possibilité d’avoir recours à un avortement thérapeutique  en cas de viol ou de malformation, visaient en fait une dépénalisation totale de l’avortement.

Monseigneur Fabian Marulanda  a rappelé que "la défense de la vie était mentionnée dans la Constitution Nationale qui déclare l’avortement comme un délit".

Correo.yahoo.es 16/12/05

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres