La bio-informatique au secours de la recherche sur le vivant

Publié le 5 Mar, 2003

Afin de mieux comprendre le vivant, les scientifiques cherchent à attribuer une fonction biologique aux gènes via les protéines qu’ils codent. L’une des méthode consiste à comparer deux à deux les protéines de différents organismes ce qui nécessite des milliards de calculs.

Un puissant moteur de recherche vient d’être mis au point grâce aux programmes Teraprot et Décrypton développés au Génopole d’Evry à l’aide de moyens informatiques très puissants. Cette base de données permettra de comparer deux à deux des milliers de séquences protéiques en un temps record. La masse de données à la disposition des biologistes doublant tous les 7 mois, le programme sera reconduit deux fois par an.

Le Figaro (Cyrille Vanlerberghe) 03/03/03 – Le Quotidien du Médecin (Elodie Biet) 04/03/03 – Le Monde (Stéphane Foucart) 05/03/03

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires
/ Genre

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires

Les directives qui indiquaient que « les enfants peuvent prendre conscience qu'ils sont transgenres » « entre trois et cinq ...
justice
/ Genre

Japon : une femme transgenre reconnue père d’un enfant

La Cour suprême du Japon a reconnu qu’une femme transgenre était le père d’une petite fille conçue grâce à son ...
Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet
/ E-santé

Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet

Après la cyberattaque qui a touché des hôpitaux londoniens, des informations médicales sensibles ont été publiées sur le darknet entre ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres