La bio-informatique au secours de la recherche sur le vivant

Publié le 5 Mar, 2003

Afin de mieux comprendre le vivant, les scientifiques cherchent à attribuer une fonction biologique aux gènes via les protéines qu’ils codent. L’une des méthode consiste à comparer deux à deux les protéines de différents organismes ce qui nécessite des milliards de calculs.

Un puissant moteur de recherche vient d’être mis au point grâce aux programmes Teraprot et Décrypton développés au Génopole d’Evry à l’aide de moyens informatiques très puissants. Cette base de données permettra de comparer deux à deux des milliers de séquences protéiques en un temps record. La masse de données à la disposition des biologistes doublant tous les 7 mois, le programme sera reconduit deux fois par an.

Le Figaro (Cyrille Vanlerberghe) 03/03/03 – Le Quotidien du Médecin (Elodie Biet) 04/03/03 – Le Monde (Stéphane Foucart) 05/03/03

Partager cet article

Synthèses de presse

PMA : du sperme utilisé sans consentement
/ PMA-GPA

PMA : du sperme utilisé sans consentement

Deux enfants se sont aperçus que leurs pères biologiques n’avaient pas donné leur accord pour l’utilisation de leurs gamètes ...
Royaume-Uni : augmentation du nombre de mères porteuses
/ PMA-GPA

Royaume-Uni : augmentation du nombre de mères porteuses

Entre 2020 et 2021, le nombre de femmes s’étant portées candidates pour devenir mères porteuses au Royaume-Uni a été multiplié ...
Cannabis médical : pas d’amélioration pour les patients atteints d'un « cancer avancé »
/ Fin de vie

Cannabis médical : pas d’amélioration pour les patients atteints d’un « cancer avancé »

Une étude menée en Australie a révélé que l'huile de cannabidiol, également appelée CBD, ne soulageait pas les patients en ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres