Kosovo : découverte d’un trafic d’organes

Publié le 14 Jan, 2011

Le 11 janvier 2011, les policiers du Kosovo et l’agence européenne Eulex ont arrêté Yusuf Sonmez, un chirurgien turc ayant orchestré un vaste trafic d’organes. Libéré sous caution avec interdiction de quitter le territoire le 12 janvier 2011, les autorités kosovares cherchent à obtenir son extradition auprès du gouvernement turc. Yusuf Sonmez, surnommé "Docteur Vautour" a pratiqué des transplantations illégales à la clinique Medicus à Pristina.

L’enquête avait débuté en novembre 2008 au hasard d’un contrôle à l’aéroport de Pristina  : l’état de faiblesse de Yilman Altun, un citoyen turc en partance pour Istanbul, avait inquiété les policiers. Le médecin appelé pour l’ausculter avait découvert une fraîche cicatrice dans son dos. Yilman Altun avait alors raconté comment on lui avait proposé de faire don d’un de ses reins contre beaucoup d’argent. Les receveurs, venus d’Israël, d’Allemagne ou du Canada auraient déboursé entre 50 000 et 90 000 euros pour obtenir une transplantation rénale.

L’enquête révèle que Sonmez et ses complices auraient bénéficié de soutiens complaisants hauts placés, notamment de Ilir Rrecaj, ancien secrétaire permanent au ministère de la santé du Kosovo. C’est le Dr. Lutfi Dervishi, chef du service d’urologie de l’hôpital de Pristina, qui aurait imaginé, en 2006, ce trafic, après sa rencontre avec Yusuf Sonmez lors d’un congrès. Le Dr. Moshe Harel s’était occupé de la mise en relation des donneurs venus de Turquie, Kazakhstan, Moldavie et Russie. Cette affaire fait écho à un autre scandale révélé par un rapport du Conseil de l’Europe (Cf. Synthèse de presse du 16/12/10).

Le Figaro (Cyrille Louis) 13/01/11

Partager cet article

Synthèses de presse

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...
heartache-1846050_960_720

Un protocole pour produire des valves cardiaques à partir de cellules iPS humaines

Des chercheurs ont développé un protocole « efficace » pour induire la différenciation de cellules iPS humaines en cellules valvulaires fonctionnelles ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres