Journée mondiale de la greffe

Publié le 16 Oct, 2009

A l’occasion de la Journée mondiale de la greffe, le Cerphi (Centre d’études et de recherches sur la philanthropie) a réalisé une étude auprès de 200 parlementaires, pour le compte de l’association "Demain la greffe".

Celle-ci révèle que tous les interviewés placent la question du don d’organes et de la greffe en tête de priorités de la révision des lois de bioéthique, au même titre que la recherche sur l’embryon ou les cellules souches embryonnaires. Tous sont conscients du fort décalage entre le nombre de personnes en attente et le nombre de greffes effectivement réalisées. En 2008, en France, 222 malades sont morts faute d’avoir été greffés dans les temps. Près de 14 000 personnes ont eu besoin d’une greffe d’organes et 4600 transplantations ont été réalisées.

Plus de 8 politiques sur 10 estiment donc qu’il faut que la loi de bioéthique renforce les garanties éthiques et l’encadrement des pratiques médicales, mais également qu’elle contribue à lutter plus efficacement contre la pénurie. 9 participants sur 10 sont d’accord pour faire don de leurs organes après leur mort, et 8 sur 10 souhaiteraient, en cas de besoin, pouvoir faire don d’un de leurs reins de leur vivant à un ami proche. Le cercle des donneurs vivants est en effet actuellement limité par la loi à la famille élargie, aux conjoints ou aux concubins.

Les membres de "Demain la greffe" rappellent par ailleurs que la possibilité de 3000 réalisation de greffes de rein permettrait une économie annuelle de 90 millions d’euros.

Notons qu’une étude réalisée par le Conseil de l’Europe et des Nations Unies recommande une nouvelle convention internationale pour faire cesser les trafics d’organes humains et de cellules. Elle estime que 5 à 10% des greffes de rein sont effectuées chaque année dans le cadre de ce trafic. Ils préconisent enfin, pour y remédier, d’encourager le don d’organes " afin d’augmenter le nombre d’organes disponibles, en privilégiant le don post-mortem" .

Le Quotidien du Médecin (Stéphanie Hasendahl) 16/10/09

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires
/ Genre

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires

Les directives qui indiquaient que « les enfants peuvent prendre conscience qu'ils sont transgenres » « entre trois et cinq ...
justice
/ Genre

Japon : une femme transgenre reconnue père d’un enfant

La Cour suprême du Japon a reconnu qu’une femme transgenre était le père d’une petite fille conçue grâce à son ...
Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet
/ E-santé

Angleterre : des données de santé divulguées sur le darknet

Après la cyberattaque qui a touché des hôpitaux londoniens, des informations médicales sensibles ont été publiées sur le darknet entre ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres