Jérôme Lejeune et Jean-Paul II : plus qu’une amitié

Publié le 4 Avr, 2005

En 1997, à l’occasion des Journées Mondiales de la Jeunesse à Paris, Jean-Paul II avait tenu à se recueillir sur la tombe du professeur Jérôme Lejeune, mort le 3 avril 1994, découvreur de la trisomie 21et premier Président de l’Académie pontificale pour la Vie. Le pape l’appelait son "Frère Jérôme" et disait de lui qu’il était "un signe de contradiction pour notre temps" rappelle le Figaro. 

Cette visite, placée sous haute surveillance, réunissait simplement la famille du scientifique et 3 personnes handicapées. Ce geste avait une signification très politique souligne Jean-Marie Le Méné, gendre du professeur et président de la Fondation Jérôme Lejeune : "il a voulu montrer à la France que Jérôme Lejeune était un exemple d’apostolat du laïc, à la fois un grand scientifique et un homme qui n’a jamais renié ses convictions sur le respect de la vie".

Jérôme Lejeune, nommé à l’Académie pontificale des sciences par Paul VI avait rencontré le pape Jean-Paul II peu après son élection.  

Le Figaro (Sophie Roquelle) 04/04/05

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

booties-2047596_1920

Choisir le sexe de son futur bébé : un marché de 500 millions de dollars

Aux Etats-Unis, sélectionner le sexe de son futur enfant dans le cadre d’une fécondation in vitro est légal. Un marché ...
hacker
/ E-santé

Ecosse : des données relatives à la santé mentale d’enfants divulguées

Le NHS Dumfries and Galloway a confirmé que des données relatives à la santé mentale d’enfants ont été publiées par ...
pape_francois
/ Fin de vie

Pape François : l’euthanasie est « un échec de l’amour »

S’adressant aux participants du symposium sur les soins palliatifs, le Pape a rappelé que l’euthanasie « n’est jamais une source ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres