Jean Fontant, président de Soigner dans la dignité : « être la main qui soigne, pas celle qui tue »

Publié le : 28 novembre 2014

Jean Fontant est président de l’association d’étudiants en médecine Soigner dans la dignité, opposée à l’euthanasie (Cf Synthèse de presse Gènéthique du 15 mai 2014). Aujourd’hui âgé de 23 ans, J. Fontant est en 6ème année de médecine. A l’adolescence, il est blessé à la tête. Au cours de l’encéphalogramme qui suit l’accident, le médecin lui dit : « Arrête de pleurer, tu me fais perdre la tête ».

 

Tétanisé par cette réponse, J. Fontant a su, de ce jour, que : « Ce n’est pas ça être docteur ». Il n’a alors plus qu’une idée : « devenir lui aussi médecin. Mais pas sans éthique ni sans proximité et respect pour ses patients ». Car pour J. Fontant, « les médecins sont plus que des praticiens, ils sont aussi des confidents ».

 

Après deux stages, l’un en cancérologie pédiatrique et l’autre en soins intensifs en neurologie, J. Fontant explique qu’« à aucun moment les étudiants ne sont préparés à affronter la mort de leur patients ou à apaiser leur souffrances. Si des cours sont donnés sur la douleur ou sur le volet juridique de la loi Leonetti, les soins palliatifs sont quasiment inexistants du cursus universitaire et l’apprentissage ‘par cœur’ ne permet aucune réflexion de fond sur la douleur ». C’est d’ailleurs pour cela que lors de l’audition de son association par la mission parlementaire sur la fin de vie, les étudiants ont tenu à faire passer le message suivant : « Nous sommes nombreux à réclamer de vrais cours de philosophie, de psychologie, et même des jeux de rôle pour apprendre à annoncer une maladie grave ».

 

Car pour l’association Soigner dans la dignité, l’objectif d’un médecin est d’« être la main qui soigne, et non celle qui tue ». 

 

<p>Famille Chrétienne (Antoine Pasquier) 28/0/11/2014</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres