Japon : le Covid a moins tué en un an que le suicide en un mois

Publié le : 1 décembre 2020

Au Japon, les statistiques gouvernementales indiquent qu’à ce jour, le suicide a fait plus de victimes en octobre que le Covid-19 sur l’ensemble de l’année. En effet, selon l’Agence nationale de la police japonaise, le nombre de suicides a atteint 2 153 en octobre, quand le ministère de la santé recensait 2 087 décès liés au Covid-19 au total.

« Nous n’avons même pas eu de confinement, et l’impact du Covid est très minime comparé à d’autres pays … mais nous constatons quand même cette forte augmentation du nombre de suicides », a déclaré Michiko Ueda, professeur associé à l’université Waseda de Tokyo et expert sur le sujet des suicides. Pour le professeur, « cela suggère que d’autres pays pourraient connaître une augmentation similaire ou même plus importante du nombre de suicides à l’avenir ». En effet, les experts ont été nombreux à alerter du risque d’une crise de la santé mentale. En cause : chômage de masse, isolement social et anxiété.

Un taux élevé de suicides au Japon, mais à la baisse

Le Japon est l’un des rares pays à divulguer des données récentes sur le nombre de suicides. Selon l’OMS, le pays a longtemps connu l’un des taux de suicide les plus élevés au monde. En 2016, il atteignait 18,5 morts par suicide pour 100 000 personnes. Un chiffre nettement supérieur à la moyenne mondiale qui s’élève à 10,6 pour 100 000 personnes.

Les raisons de ce taux élevé sont complexes : longues heures de travail, pression scolaire, isolement social ou encore « stigmatisation culturelle liée aux problèmes de santé mentale ». « Nous devons créer une culture où il est acceptable de montrer ses faiblesse et ses souffrances », souhaite Eriko Kobayashi, une jeune femme qui a fait quatre tentatives de suicides.

Pourtant le nombre de suicides était à la baisse depuis dix ans, atteignant 20 000 en 2019 selon le ministère de la santé. Soit « le chiffre le plus bas depuis que les autorités sanitaires du pays ont commencé à tenir des registres en 1978 ». Une tendance que la pandémie semble avoir inversée, particulièrement chez les femmes. Ainsi, « en octobre, le nombre de suicides chez les femmes au Japon a augmenté de près de 83 % par rapport au même mois de l’année précédente ». L’augmentation chez les hommes a été de 22 %. Au Japon, le suicide est la principale cause de décès chez les jeunes de 15 à 39 ans.

Source : CNN, Selina Wang, Rebecca Wright et Yoko Wakatsuki (30/11/2020)

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres