Japon : culture de spermatozoïdes in vitro

Publié le : 28 mars 2011

Des chercheurs japonais de l’université de Yokohama, conduits par le Pr. Takehiko Ogawa, ont réussi à développer, en culture, des spermatozoïdes fertiles de souris. Ils ont présenté leur technique dans la revue Nature*.

Selon Nature, cela fait plusieurs décennies que des chercheurs tentaient de développer des spermatozoïdes in vitro sans parvenir à dépasser le stade de la méiose, division cellulaire durant laquelle les chromosomes appariés échangent leur ADN et où le nombre de chromosomes par cellule est divisé de moitié.

Le Pr. Ogawa et son équipe ont découvert que la clef pour passer cette étape de la méiose se trouvait dans le changement des conditions de culture standard. Ils ont d’abord mis au point des méthodes de culture permettant l’apparition de sperme dans des fragments de tissus provenant de testicules immatures de souriceaux. Ils ont ensuite placé ces fragments dans du sérum de veau foetal, classiquement utilisé dans les cultures cellulaires. Cette tentative n’a pas fonctionné. Leur expérience a réussi lorsqu’ils ont remplacé le sérum de veau foetal par un autre liquide, le "KnockOut Serum Replacement", habituellement utilisé dans les cultures de cellules souches embryonnaires. Après plusieurs semaines dans ce mélange, les échantillons de tissus contenaient presque tous des cellules possédant le même nombre de chromosomes que les spermatozoïdes. Des cellules comportant des flagelles étaient apparues dans près de la moitié des échantillons et des spermatozoïdes s’étaient formés après un peu plus de deux mois. Les chercheurs les ont alors injecté dans des ovocytes et implanté dans des souris qui ont donné naissance à une douzaine de souriceaux eux-mêmes fertiles. Ayant constaté que le sperme était resté sain après avoir été congelé 25 jours, les chercheurs estiment que la procédure pourrait être utile à de jeunes garçons atteints de cancer que leurs traitements pourraient rendre infertiles.

Selon Martin Dym, biologiste cellulaire à l’université de Georgetown à Washington DC, ces résultats pourraient contribuer à mieux connaître les mécanismes moléculaires qui sous-tendent la production du sperme. A plus long terme, ces résultats pourraient servir à la recherche de traitements de l’infertilité masculine.

* Nature, "In vitro production of functional sperm in cultured neonatal mouse testes", Takuya Sato, Kumiko Katagiri, Ayako Gohbara, Kimiko Inoue, Narumi Ogonuki, Atsuo Ogura, Yoshinobu Kubota & Takehiko Ogawa, 23/03/11

Santelog.com 24/03/11 - Nature.com (Janelle Weaver) 23/03/11 - Guardian.co.uk 23/03/11 - Slate.fr 25/03/11

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres