IVG : Jean-Pierre Denis s’inquiète de la surenchère

Publié le : 17 mars 2010

Jean-Pierre Denis consacre l’éditorial de La Vie à l’IVG et aux récentes mesures de Roselyne Bachelot pour en revaloriser la pratique. Devant cet « effort considérable » souhaité par la ministre de la Santé pour faciliter l’accès à l’IVG, il note qu’ « on ne trouvera guère d’activités, en ces temps de disette budgétaire, qui soient à ce point revalorisées« , et se dit stupéfait que l’IVG soit si souvent évoqué en termes de lucrativité.  

 

Le nombre d’IVG en France ne diminuant pas, « autour de 200 000, pour 800 000 naissances« , il remarque qu’il est faux de dire qu’il devient difficile d’avorter. Bien que Roselyne Bachelot connaisse ce chiffre, elle assure que « d’importants progrès peuvent encore être accomplis ». Or, « que faire de plus ? a-t-on ingénument envie de lui demander : 250 000 ? 300 000 ? On a pourtant déjà glissé de l’avortement comme ultime recours (le moindre mal de la loi Veil) à son utilisation comme moyen de contraception. […] On a évolué de la prise en compte de la détresse de certaines femmes ou de certains couples vers un eugénisme qui élimine la quasi-totalité des trisomiques« .

 

Jean-Pierre Denis se demande pourquoi « l’effort considérable » voulu par la ministre ne porte pas plutôt sur la prévention. Il regrette « qu’aucune proposition ne soit esquissée pour informer et aider les nombreuses femmes dont la grossesse n’est pas désirée, mais qui ne souhaitent pas nécessairement avorter« . Plutôt que dans le choix d’une « surenchère éliminatoire« , la réponse relève plus « de mesures d’accompagnement social qui permettraient, pour le coup, de promouvoir vraiment la fameuse ‘liberté de choix’ « .

 

Rappelant les résultats du sondage Ifop-Alliance pour les droits de la vie – selon lequel 61% des femmes considèrent qu’il y a trop d’avortements et 83% estiment que l’IVG implique des « conséquences psychologiques difficiles à vivre » et souhaiteraient un détail des aides aux femmes enceintes dans le livret officiel d’information sur l’IVG – il constate que ces préoccupations légitimes ne trouvent aucun écho dans le discours de Roselyne Bachelot.

<p>La Vie (Jean-Pierre Denis) 11/03/10</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres