Isolement obligatoire : l’alerte de l’Ordre des médecins

Publié le 1 Déc, 2020

Dans un communiqué de presse, le Conseil national de l’Ordre des médecins (CNOM), « garant du secret médical », « rappelle son opposition à l‘éventuelle utilisation des données médicales à des fins de contrôle et de sanction ». Une réaction qui fait suite au « plan de déconfinement progressif » présenté par le Président de la République, suivi du dépôt d’une proposition de loi « visant notamment à rendre obligatoire l’isolement des personnes positives à la Covid-19 et des cas contacts ».

Bien que l’Ordre dise soutenir « pleinement l’idée selon laquelle une politique réussie de confinement individuel pour les malades et les cas contacts sera l’une des conditions pour éviter une nouvelle aggravation de la crise pandémique avant les résultats espérés d’une campagne de vaccination menée à son terme », il rappelle que les données médicales recueillies dans le cadre de la lutte contre le Covid-19 sont « destinées à assurer aux malades et à leurs proches une prise en charge médicale et sociale ».

Pour le CNOM, si le dépistage ou la déclaration « notamment numérique » génèrent des « conséquences coercitives », l’adhésion de la population sera moindre. L’Ordre appelle plutôt à « la mise en œuvre d’une véritable stratégie d’accompagnement médical et social pour faciliter le confinement individuel des personnes ».

Partager cet article

Synthèses de presse

Genre : les bloqueurs de puberté provoquent des problèmes de fertilité « irréversibles »
/ Genre

Genre : les bloqueurs de puberté provoquent des problèmes de fertilité « irréversibles »

Selon une étude de la Mayo Clinic dévoilée fin mars, les bloqueurs de puberté peuvent provoquer des problèmes de fertilité ...
Un « embryon de synthèse » fabrique sa membrane basale

Un « embryon de synthèse » fabrique sa membrane basale

Une équipe de la Medical University of Vienna a mis en œuvre des « embryons de synthèse » pour caractériser ...
Allemagne : une première étape vers la dépénalisation de l’avortement ?
/ IVG-IMG

Allemagne : une première étape vers la dépénalisation de l’avortement ?

Une commission mandatée par le Gouvernement allemand a recommandé de dépénaliser l’avortement jusqu’à 12 semaines de grossesse ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres