Irlande : vers le remboursement de la PMA et l’utilisation post-mortem des gamètes et des embryons ?

Publié le 10 Oct, 2017

Le gouvernement irlandais a approuvé un projet de loi, présenté par le ministre de la Santé, Simon Harris, qui prévoit « un ensemble complet de mesures […] dans le domaine de la procréation médicalement assistée ».

 

Pour la première fois en Irlande, les couples pourront bénéficier de financements gouvernementaux pour les traitements de fertilité, « quels que soient leurs revenus ». Le gouvernement doit encore décider « combien de cycles seraient financés » et les conditions d’accès à ces ressources. Dans ce pays, un cycle de FIV coûte entre 4500 et 6000 euros.

 

La loi autoriserait également l’utilisation post-mortem des gamètes et des embryons conçus pour les traitements de fertilité du partenaire vivant, si des consentements ont été signés au préalable ; réglementerait les conditions des dons de gamètes et d’embryons ; interdirait la « GPA commerciale » et surveillerait la recherche sur l’embryon et les cellules souches. « De nombreuses questions doivent cependant être adressées au gouvernement avant que cela ne devienne une loi, pour clarifier par exemple le niveau de subvention et la couverture financière du diagnostic préimplantatoire. »

 

Un organisme indépendant de réglementation de la procréation médicalement assistée aura pour rôle de superviser les cliniques, de veiller au bon respect du « cadre éthique de la loi » et particulièrement au « bien-être et meilleurs intérêts des enfants nés de procréation médicalement assistée ».

 

L’ouverture de l’aide financière serait prévue pour 2019. 

Bionews (09/10/2017)

Partager cet article

Synthèses de presse

istock-518234140
/ Genre

Suède : le changement de sexe à l’état civil autorisé dès 16 ans

En Suède, le Parlement a adopté ce mercredi un texte qui abaisse de 18 à 16 ans l'âge minimum pour ...
Don d’organes : la personnalité du receveur influencée par le donneur ?
/ Don d'organes

Don d’organes : la personnalité du receveur influencée par le donneur ?

Selon une étude publiée dans la revue Transplantology, les organes du donneur influencent la personnalité du receveur ...
10_pma_donneur_anonyme
/ PMA-GPA

Chine : l’enfant né par PMA post-mortem ne peut pas hériter

En Chine, un tribunal a rejeté la demande d’une femme qui souhaitait que son fils, né par PMA post-mortem avec ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres