Intérêt sanitaire contre intérêts financiers

Publié le 12 Oct, 2007

Christian Bréchot, ancien directeur général de l’Institut national de la santé et de la recherche sanitaire (Inserm), revient sur sa récente démission (cf. Synthèse de presse du 09/10/07).

Rappelons que Christian Bréchot avait refusé d’autoriser la commercialisation (assurée par Metagenex) d’un test de dépistage sanguin du cancer mis au point par sa femme, Patricia Paterlini-Bréchot, pour défaut de validation.

D‘après Christian Bréchot, "une prise de conscience commence à se faire quant à l’incroyable vide réglementaire" qui sépare les intérêts des sociétés chargées de commercialiser un produit et l’intérêt sanitaire (qui nécessite des validations préalables).

Selon lui, les affaires de ce genre vont se multiplier dans les années à venir, "puisque de nouveaux gènes et de nouvelles techniques de dépistage vont apparaître, suscitant de nouveaux appétits".

Le Monde (Jean-Yves Nau) 12/10/07 – Le Figaro 15/10/07

Partager cet article

Synthèses de presse

"Aide médicale à mourir" : débat au Parlement britannique
/ Fin de vie

“Aide médicale à mourir” : débat au Parlement britannique

Les députés britanniques ont débattu sur la légalisation de l'"aide à mourir" pour les "adultes mentalement compétents et en phase ...
02_google
/ IVG-IMG

Avortement : Google supprime les données de localisation

Google prévoit de supprimer automatiquement les données de localisation des utilisateurs en cas de visite dans une « clinique spécialisée ...
piglet-1639587_960_720
/ Don d'organes

Xénogreffe : des précisions sur la greffe cardiaque réalisée en janvier

L’autopsie du patient est détaillée dans un article publié le 22 juin. Les chirurgiens espèrent lancer un essai clinique ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres