Insémination post-mortem à Toulouse : le tribunal refuse

Publié le 13 Oct, 2016

Le tribunal administratif de Toulouse a rejeté la requête d’une française, qui réclamait au CHU de Toulouse la restitution, à des fins « de conservation », du sperme congelé de son mari, décédé en 2014 d’un cancer. Elle souhaitait conserver les échantillons de sperme pour pouvoir profiter, le moment venu, d’un éventuel changement de législation.

 

Dans le même temps, mercredi à Rennes, un tribunal administratif a accédé pour la première fois à la demande d’une veuve française d’exporter les gamètes de son mari, en vue d’une insémination post-mortem (cf. Insémination post-mortem : une française obtient l’exportation du sperme de son mari décédé).

Ouest France (14/10/2016)

Partager cet article

Synthèses de presse

13_medecin
/ PMA-GPA

Pays-Bas : la GPA bientôt remboursée

La mesure concerne uniquement les femmes dès lors qu’elles « ne sont pas en mesure de mener une grossesse à ...
hacker-1872291_640
/ E-santé

Cyberattaque : un nouvel hôpital francilien pris pour cible

L'établissement hospitalier de Versailles est la cible d’un cyberattaque depuis samedi soir. Une enquête préliminaire a été ouverte ...
L'avortement s'installe en Irlande du nord
/ IVG-IMG

L’avortement s’installe en Irlande du nord

Le gouvernement britannique a annoncé la mise en place officielle « de services permanents d'avortement » en Irlande du Nord ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres