Inde : discrimination des familles de plus de 2 enfants

Publié le : 27 juillet 2010

Alors que le gouvernement indien a récemment affirmé qu’il "n’utilisera pas la force pour arrêter la croissance de la population" selon les mots de Ghulam Nabi Azad, le ministre fédéral de la santé, l’Eglise avertit que des méthodes coercitives existent, bien qu’elles soient cachées. Mgr Angelo Gracias, président de la Commission épiscopale pour la famille, juge la déclaration du gouvernement satisfaisante mais il prévient que "les faits la démentent" : "Par exemple, […] dans de nombreux lieux, les emplois publics ne sont pas confiés à ceux qui ont plus de deux enfants".

Actuellement, le taux de croissance de la population indienne peut être comparé à celui de la Chine des années 1970 lorsque le gouvernement avait imposé la loi de l’enfant unique. Aujourd’hui en Chine, les effets de cette politique sont "dévastateurs", la préférence traditionnelle des garçons par les familles ayant conduit à des avortements sélectifs et à 100 millions d’hommes de plus que de femmes. Chaque année en Inde, la population croît de 1,5% et on estime qu’elle dépassera celle de la Chine en 2050.

Devant l’exemple chinois, le gouvernement indien refusera probablement d’adopter la même politique. Mgr Gracias a rappelé que la  théorie malthusienne apocalyptique qui estimait, en 1798, que l’accroissement démographique irait de pair avec l’épuisement des réserves alimentaires est une erreur dénoncée par les faits. "Contrairement à ses prévisions, la planète a montré qu’elle avait les ressources pour nourrir tout le monde". Il fait remarquer qu’il est difficile de décréter qu’un pays est surpeuplé, soulignant que des pays plus peuplés que l’Inde se sont développés. S’il y a un lien entre croissance économique et augmentation de la population, cela ne signifie pas qu’un taux de natalité bas permet le développement. Il convient de "relancer le développement" et non "couper la population". L’ "hiver démographique" touche une bonne partie du monde. "On doit espérer que l’Inde n’en prendra pas le chemin, car il conduit à la destruction".

Zenit 26/07/10

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres