Ils trouvent leur première mère porteuse via Facebook, la deuxième par Instagram

Publié le 22 Mar, 2022

Christian Newman et Mark Edwards avaient déjà eu recours à la maternité de substitution quand ils ont été démarchés par une mère de trois enfants sur Instagram. Natalie Bullions leur a proposé d’être mère porteuse pour eux.

Avec une première GPA qui leur a coûté « près de 60 000 dollars », un petit garçon, Francis Newman-Edwards est né en juin 2018. Pour arriver à leurs fins, les deux néo-zélandais avaient lancé en 2016 une campagne sur les médias sociaux intitulée “Baby Daddies Looking for Kiwi Surrogate“. Ils avaient récolté 30 candidatures via Facebook.

Le 10 novembre 2021, c’est une petite fille, Luciana, qui a vu le jour après avoir été portée par Natalie Bullions. Douze jours après sa naissance, les deux hommes ont été « légalement reconnus comme ses parents ». Alors que Francis a été conçu à partir des spermatozoïdes de Christian Newman, c’est Mark Edwards qui est le père biologique de Luciana. Les deux enfants sont nés à partir des ovocytes d’une même donneuse, leur belle-sœur Alisa.

En Nouvelle-Zélande, les mères porteuses ne peuvent pas recevoir de compensation financière mais les commanditaires sont autorisés à payer les dépenses liées à la grossesse (cf. « Il n’y a pas de GPA éthique, c’est un terme marketing »). Ce qui a coûté « 25 000 à 30 000 dollars » pour la naissance de Luciana, indique Christian Newman. « C’était un peu moins cher parce que le prélèvement des ovocytes avait déjà été réalisé », précise-t-il. Après la naissance de Francis, ils avaient en effet congelé « le reste » des ovocytes prélevés à Alisa. « Nous voulions un frère ou une sœur biologique pour Frankie », expliquent les deux hommes.

 

Source : 7news, Cindy Tran (19/03/2022) – Photo : Pixabay

Partager cet article

Synthèses de presse

Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population "transgenre" a entre 16 et 34 ans
/ Genre

Angleterre et Pays de Galles : près de la moitié de la population “transgenre” a entre 16 et 34 ans

En Angleterre et au Pays de Galles, 47% des personnes interrogées qui se sont revendiquées comme « transgenres » avaient ...
Ecosse : une "femme transgenre" n’ira pas dans une prison pour femmes
/ Genre

Ecosse : une “femme transgenre” n’ira pas dans une prison pour femmes

Condamnée pour le viol de deux femmes en 2016 et 2019, Isla Bryson, une femme transgenre, devra purger sa peine ...
artificial-intelligence-2167835_1920
/ E-santé, Transhumanisme

ChatGPT : « Toutes les frayeurs de remplacement de l’homme par la machine ressurgissent »

Le succès de ChatGPT relance le débat sur les dangers de l’intelligence artificielle. Une « réflexion prospective » doit être menée ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres