Australie : Il tue son père d’un coup de fusil, la Cour le laisse libre

Publié le 9 Déc, 2021

En Australie, un homme dont le père l’aurait « supplié » de le tuer, l’a abattu d’un coup de fusil. La Cour de l’Etat de Victoria a décidé de ne pas l’emprisonner.

Des « formalités » de deux semaines

Colin Stratton allait avoir 81 ans. Un cancer de l’intestin l’avait « privé de la capacité de faire les choses qu’il aimait ». Membre de l’association Dying with Dignity, il avait décidé de recourir au suicide assisté (cf. En Australie, 10 fois plus de suicides assistés que prévu dans l’État de Victoria). Il s’est alors rendu le 24 mai demander les produits létaux à un généraliste. Mais « lorsque le médecin lui a dit que les formalités administratives prendraient jusqu’à deux semaines », il a décidé « de le faire lui-même ».

Retourné à son domicile, il demande à son fils, Glenn, de prendre un fusil et une balle. Il obtempère. Glenn charge l’arme et la donne à son père. « Mais à cause de la longueur du fusil, son père ne pouvait pas atteindre la gâchette alors qu’il était pointé sur sa tête ».

« Ne m’obligez pas à faire des bêtises, je ne peux pas le faire tout seul », aurait dit Colin. Et au terme d’un compte à rebours, « Glenn a appuyé sur la gâchette ».

Coupable et relâché

Glenn Stratton a avoué ses actes et été « initialement accusé de meurtre ». Mais estimant qu’il avait « appuyé sur la gâchette spontanément par amour et par respect pour [les] volontés [de son père] », le juge Elizabeth Hollingworth, de la Cour suprême de Victoria, a décidé de le relâcher. Bien qu’elle l’ait jugé coupable. Glenn Stratton est resté 46 jours en prison.

 

Sources : The Guardian, Australian Associated Press with Guardian Australia staff (09/12/2021) ; The Age (09/12/2021) – Photo : Pixabay

Partager cet article

Synthèses de presse

10_dpni
/ Dépistage prénatal

DPNI : des élus américains demandent des explications

Une centaine de représentants et sénateurs républicains ont adressé une lettre à la FDA, interrogeant la validité des DPNI ...
Une PME française, leader de la génomique personnalisée ?
/ Génome

Une PME française, leader de la génomique personnalisée ?

SeqOne Genomics, une entreprise montpelliéraine, annonce avoir levé 20 millions d’euros. Son équipe pourrait doubler prochainement ...
CRISPRa, une variante de CRISPR pour produire des cellules iPS

CRISPRa, une variante de CRISPR pour produire des cellules iPS

Des chercheurs finlandais ont mis au point une méthode de reprogrammation qui améliore celle élaborée par Yamanaka ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres