Il s’interroge sur la « transition » de son fils : un juge lui en retire la garde

Publié le 14 Fév, 2022

Ted Hudacko, 56 ans, est un Américain père de deux enfants. En 2019, sa femme Christine demande le divorce et lui annonce que leur aîné, alors âgé de 15 ans, veut devenir une femme. Et en juin 2020, comme Ted doutait que son fils mineur soit assez mûr « pour prendre une décision qui changerait sa vie », la juge Joni Hiramoto, dont le fils a effectué une « transition », lui a refusé la garde de l’adolescent. « Ne lui accordant que des visites surveillées. » Le père doit toutefois continuer à payer les factures médicales de l’adolescent.

Aujourd’hui âgé de 17 ans, l’adolescent a commencé « une thérapie ». Il s’est fait poser un implant dans le bras afin de bloquer sa puberté masculine. Il aura 18 ans le 10 juin et n’aura plus besoin de l’approbation de quiconque pour ces procédures.

L’adolescent ayant été victime d’un traumatisme, son père se demande si cela a pu « avoir contribué au désir apparemment soudain de son fils de changer de sexe » (cf. Questionnements de genre chez les enfants : un colloque pour éclairer parents et professionnels). Il a ajouté que, selon lui, « il serait plus sûr de relever l’âge du consentement à de telles opérations à 25 ans », car selon certaines études, « le cortex préfrontal n’est pas complètement développé avant 25 ans » (cf. Genre, IVG, santé : protéger l’enfant).

 

Source : Daily Mail, Jennifer Smith (08/02/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

04_ivg_img
/ IVG-IMG

Thaïlande : l’avortement autorisé jusqu’à 20 semaines de grossesse

Alors que l’avortement pouvait être passible d’une amende ou de prison, voire des deux, il ne sera plus « considéré comme ...
« Aide active à mourir » : de la « solution technique » à la « norme sociale » ?
/ Fin de vie

« Aide active à mourir » : de la « solution technique » à la « norme sociale » ?

"Au nom de la recherche de l’efficacité", chaque problème, y compris la mort, devrait recevoir une "solution technique" ? ...
« Transition de genre » : le mineur apte à consentir ?
/ Genre

« Transition de genre » : le mineur apte à consentir ?

"Le mineur dont le corps est sain et auquel on propose un parcours médical, est-il en capacité d’appréhender ce que ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres