Human Brain Project, l’ambition européenne contestée

Publié le : 9 juillet 2014
Une pétition signée par plus de 260 scientifiques appelle la Commission européenne à« réexaminer avec attention à la fois la dimension scientifique et la gestion » de Human Brain Project (HBP), l’un des deux projets scientifiques d’envergure soutenus par l’Union européenne.

 

Human Brain Project est porté par un consortium de 256 laboratoires dans 24 pays de l’Union européenne et est évalué à hauteur d’un milliard d’euros sur une période de 10 ans. Son ambition est de modéliser le cerveau humain afin d’accroitre les connaissances des scientifiques. 

 

Les signataires de la pétition alertent la Commission sur une mauvaise démarche scientifique qui conduirait à un « échec » et à un « gâchis financier ». Ils contestent l’approche « réductionniste » choisie qui ne garantit en rien une meilleure connaissance du cerveau humain. Pour le Prix Nobel Torsten Wiesel, directeur du comité consultatif externe du HBP : « Dès le début, ce projet a été conçu comme un programme de technologies de l’information et des communications. Il vise à développer des technologies informatiques super-puissantes pour simuler à long terme différentes fonctions cérébrales. Ses autres buts sont de développer des robots hautement spécialisés et des ordinateurs qui miment le fonctionnement du cerveau ». Or, Selon Yves Frégnac (CNRS à Gif-sr-Yvette), « en se centrant exclusivement sur les innombrables données existantes, HBP devient un projet technologique de type Big Data et perd son ambition d’accroître nos connaissances sur le cerveau ».
 
« Le cerveau humain semble être devenu ‘la Lune du XXIe siècle’ : sa conquête est l’enjeu d’une course internationale ». En effet, l’européen Human Brain Project doit concurrencer la Brain Initiative lancée par le président Obama en 2014. 

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres