Grossesse : les tests de dépistage ne sont pas fiables

Publié le 2 Juin, 2008

Lors d’une conférence européenne sur la génétique, une équipe de chercheurs Italiens a expliqué que les tests utilisés lors des grossesses pour repérer les anomalies génétiques ne détectaient en réalité que 50% de ces anomalies possibles.

Le Dr Francesca Grati a souligné qu’il était fondamental que les médecins avertissent les patientes sur les limites de ces tests. Elle a également expliqué que les médecins devaient informer clairement leurs patientes sur les risques encourus avec des tests plus invasifs comme l’amniocentèse. Rappelons qu’1 amniocentèse sur 100 provoque une fausse-couche.

NDLR : Rappelons qu’aujourd’hui en France près de 98% des enfants porteurs de trisomie 21 dépistés in utero sont avortés. Comment ne pas s’inquiéter de ce dépistage systématique qui  laisse peu de place à la personne atteinte d’une maladie génétique ? N’est ce pas plutôt sur le sens et l’issue de ces tests que devraient porter notre réflexion ?

BBC News 01/06/08

Partager cet article

Synthèses de presse

istock-518234140
/ Genre

Suède : le changement de sexe à l’état civil autorisé dès 16 ans

En Suède, le Parlement a adopté ce mercredi un texte qui abaisse de 18 à 16 ans l'âge minimum pour ...
Don d’organes : la personnalité du receveur influencée par le donneur ?
/ Don d'organes

Don d’organes : la personnalité du receveur influencée par le donneur ?

Selon une étude publiée dans la revue Transplantology, les organes du donneur influencent la personnalité du receveur ...
10_pma_donneur_anonyme
/ PMA-GPA

Chine : l’enfant né par PMA post-mortem ne peut pas hériter

En Chine, un tribunal a rejeté la demande d’une femme qui souhaitait que son fils, né par PMA post-mortem avec ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres