« Grossesse garantie ou argent remis », une formule qui a de l’avenir au Québec ?

Publié le 3 Août, 2015

L’entreprise américaine Integramed a récemment annoncé son association avec le groupe Opmedic, au terme de neuf mois de négociations. Le groupe Opmedic est propriétaire des cliniques de procréation médicalement assistée ‘Procréa’ au Québec. L’annonce est restée discrète, seul un communiqué en anglais a été publié sur son site internet le 9 juillet.

 

Integramed propose « des forfaits à la carte aux couples infertiles », dont la formule phare est : « Grossesse garantie ou argent remis ». On peut lire sur leur site : « 80% des participants qui terminent le Attain IVF Flex Plan [l’un des forfaits] ont un bébé ! » Integramed prétend que ses forfaits permettent « une tranquillité d’esprit » pour les couples, car « il faut généralement plus d’un cycle pour réussir », et si le couple «paye cycle par cycle, cela s’avère stressant et coûteux ».

 

Cette annonce intervient juste avant le vote du projet de loi 20 au Québec qui « pourrait mettre fin à la gratuité de la procréation assistée dès l’automne », et qui vise dans tous les cas « à restreindre sa couverture de la fécondation in vitro », mais tous les acteurs de cette transaction nient un quelconque lien.

 

Le Docteur Saint Michel, président et chef de la direction du groupe Opmedic « reste prudent » mais ne « nie pas son intérêt pour le programme ‘grossesse garantie ou argent remis’ » : « Je ne sais pas si on pourrait l’implanter tel quel ». Selon les conclusions du projet de loi 20, « il se peut que le Québec devienne intéressant » concède-t-il.

 

Céline Braun, présidente de l’Association des couples infertiles du Québec,  n’est pas du même avis : « C’est le Far West américain, sans loi ni scrupule, qui débarque ici ; c’est l’importation des pratiques commerciales de la médecine américaine au Québec ».

 

Integramed peut difficilement masquer les enjeux financiers de ce marché, et offre d’ailleurs elle-même des prêts financiers à ses ‘clients’, « dont les taux d’intérêt peuvent atteindre 20% » pour financer ses propres services.

 

Radio canada (04/08/2015) ; Le Devoir (04/08/2015)

Partager cet article

Synthèses de presse

Pologne : première étape vers la libéralisation de l’avortement
/ IVG-IMG

Pologne : première étape vers la libéralisation de l’avortement

Le 12 avril, les députés polonais ont voté contre les motions appelant à rejeter quatre propositions de loi visant à ...
Transition de genre chez les mineurs : un rapport appelle à la prudence
/ Genre

Transition de genre chez les mineurs : un rapport appelle à la prudence

Le 10 avril, la pédiatre anglaise Hilary Cass a publié un rapport sur les services de prise en charge des ...
Arizona : la loi qui interdit la quasi-totalité des avortements est applicable
/ IVG-IMG

Arizona : la loi qui interdit la quasi-totalité des avortements est applicable

Selon la Cour suprême de l’Arizona, la loi datant de 1864 et interdisant la quasi-totalité des avortements est applicable ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres