Greffes de cellules embryonnaires pour pallier la surdité ?

Publié le 28 Oct, 2003

Les tissus sensoriels de la partie interne de l’oreille responsable de l’audition (l’épithélium sensoriel cochléaire) ne sont pas capables de remplacer les cellules mécano-réceptrices lorsque celles-ci perdent leur fonctionnalité. Cela explique le caractère permanent des pertes de l’audition.

 

Partant de ce constat, une équipe de chercheurs américains de Boston a mené un protocole aboutissant à la formation in vitro de cellules qui peuvent s’intégrer au tissu cochléaire et se différencier in situ en cellules ciliées matures. Ils ont en fait greffé des cellules embryonnaires de souris dans l’oreille interne d’embryons de poulet. L’examen des animaux chimères a montré qu’une partie des cellules injectées s’était développée très rapidement après la greffe au niveau de l’épithélium (tissus) de la vésicule auditive. Les chercheurs estiment que ce protocole, si tant est qu’il soit applicable à l’homme, ouvrirait la voie à des nouvelles thérapies contre la surdité.

 

L‘article du Quotidien souligne que le recours à de telles thérapies pose une fois de plus le problème de l’utilisation de cellules souches embryonnaires d’autant que des cellules souches adultes de l’oreille interne ont été découvertes récemment (à paraître dans Nature Medecine).

Le Quotidien du Médecin (Elodie Biet) 28/10/03

Partager cet article

Synthèses de presse

Ecosse : le NHS interrompt la prescription de bloqueurs de puberté pour les mineurs
/ Genre

Ecosse : le NHS interrompt la prescription de bloqueurs de puberté pour les mineurs

La clinique Sandyford de Glasgow a décidé d’interrompre la prescription de bloqueurs de puberté aux mineurs ...
« Soins d’accompagnement » : médecins et infirmiers opposés au changement de terminologie
/ Fin de vie

« Soins d’accompagnement » : médecins et infirmiers opposés au changement de terminologie

Infirmiers et médecins indiquent leur préoccupation « en raison des divergences avec la terminologie internationale et leurs conséquences pour la ...
Mettre le feu au matelas de son grand-père pour l’« aider à mourir » ?
/ Fin de vie

Mettre le feu au matelas de son grand-père pour l’« aider à mourir » ?

Une femme de 32 ans encourt la réclusion criminelle à perpétuité pour avoir tué son grand-père en mettant le feu ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres