Genre : Une lycéenne change de prénom à l’insu de ses parents

Publié le 2 Juin, 2022

En septembre 2021, une jeune fille d’un lycée de l’ouest parisien est inscrite, à sa demande, sous le nom de Louis sans l’accord de ses parents qui ne l’ont appris que plusieurs mois plus tard. Ils demandent réparation pour « faute professionnelle grave ». Ils reprochent au lycée d’avoir gardé le silence et, par conséquent, d’avoir altéré leurs relations avec leur fille et retardé une prise en charge psychologique. En parallèle, une requête en annulation a été adressée, par l’association SOS Education, au Conseil d’Etat contre la circulaire dite Blanquer.

Selon l’établissement, la circulaire Blanquer du 30 septembre 2021 prévoit « une meilleure prise en compte des questions relatives à l’identité de genre en milieu scolaire » en autorisant, notamment, un élève à changer d’identité sans que ses représentants légaux ne soient prévenus (cf. Genre à l’école : la circulaire du Ministère prend le parti de l’« autodétermination »). Mais cette interprétation est contestée par l’avocat de la famille. Il affirme que « la circulaire indique expressément que la communauté éducative ne peut utiliser un autre prénom ou un autre genre sans l’accord des parents ».

SOS Education condamne la complicité de l’école face à une « contagion de cas d’enfants qui (…) affirment être dans le mauvais corps » et « semblent sous emprise idéologique, comme tombés dans une secte » (cf. Changement de sexe chez les enfants : « C’est comme si mon fils était sous emprise »). Leur prise en charge doit être faite par le personnel médical et non par des éducateurs estime-t-elle. De plus, il faudrait, selon l’avis de Maître Beauregard, avocat de la famille de la jeune fille, respecter la liberté de conscience des enseignants face à la demande de l’enfant.

Source : Le Figaro, Stéphane Kovacs (30/05/22)

Partager cet article

Synthèses de presse

"Aide médicale à mourir" : débat au Parlement britannique
/ Fin de vie

“Aide médicale à mourir” : débat au Parlement britannique

Les députés britanniques ont débattu sur la légalisation de l'"aide à mourir" pour les "adultes mentalement compétents et en phase ...
02_google
/ IVG-IMG

Avortement : Google supprime les données de localisation

Google prévoit de supprimer automatiquement les données de localisation des utilisateurs en cas de visite dans une « clinique spécialisée ...
piglet-1639587_960_720
/ Don d'organes

Xénogreffe : des précisions sur la greffe cardiaque réalisée en janvier

L’autopsie du patient est détaillée dans un article publié le 22 juin. Les chirurgiens espèrent lancer un essai clinique ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres