‘Garder la mort au cœur du système”

Publié le 2 Déc, 2008

Membre de la Commission nationale d’éthique de Suisse, Bernard Kiefer revient sur la récente étude révélant qu’un tiers des personnes ayant recouru à l’assistance au suicide en Suisse entre 2001 et 2004 ne souffraient pas d’une maladie grave ou incurable (cf. Synthèse de presse du 05/11/08) pour dénoncer "le manque de surveillance dont font l’objet les organes de suicide assisté".

"Dans le vide juridique actuel, tout est permis", souligne l’auteur, rappelant que l’organisation Dignitas a déjà essayé les sacs sur la tête et l’hélium pour "aider" ses clients à se suicider… D’après lui, "dépourvue d’intérêt économique, la mort n’est plus un enjeu de domination" et la société toute entière tend à n’opposer à la mort que de l’indifférence. Mais pour Bernard Kiefer il est essentiel de "garder la mort au cœur du système social" parce que c’est "dans le regard collectif que se définit l’humain". Il en appelle à s’élever contre le suicide assisté avant qu’il ne se transforme "en vaste programme de disparition des exclus".

Le Temps (Bernard Kiefer) 25/11/08

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

animal-1238374_960_720_ixabay
/ Génome

Maladie d’Alzheimer : une étude prometteuse chez la souris

L’injection d’une protéine amyloïde-β mutée dans l’hippocampe de souris génétiquement modifiées pour « mimer la maladie d’Alzheimer », a permis de réduire ...
Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires
/ Genre

Irlande du Nord : les directives sur le genre supprimées pour les écoles primaires

Les directives qui indiquaient que « les enfants peuvent prendre conscience qu'ils sont transgenres » « entre trois et cinq ...
justice
/ Genre

Japon : une femme transgenre reconnue père d’un enfant

La Cour suprême du Japon a reconnu qu’une femme transgenre était le père d’une petite fille conçue grâce à son ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres