FIV : un label qualité pour l’embryon ?

Publié le : 3 décembre 2002

Hélène et Brian Torr ont eu 3 enfants par fécondation in vitro : le premier, Adam, en 1998 puis des jumeaux, Mark et Lucy, en 2000. A 11 mois, Mark a été atteint d’une paralysie partielle d’origine centrale.

 

Le couple britannique a cherché à savoir si cela était dû à la FIV. Les médecins ont affirmé qu’il n’y avait aucun rapport. Néanmoins, la mère à découvert que l’embryon qu’on lui avait implanté n’était pas de parfaite qualité.

 

Le Pr Robert Winston, spécialiste de la Fécondation in Vitro et professeur sur la Fertilité au Imperial College (Londres), a rappelé qu’il y avait des risques inhérents à la FIV. Pour Ann Furedi, directrice de la communication de la Human Fertilisation and Embryology Authority (HFEA), il ne faut pas être inutilement alarmiste sur ces risques.

<p>Daily Express (James Warren) 03/12/02</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres