Financement de l’IVG : soutien des Québécois au refus canadien

Publié le : 28 juillet 2010

Un sondage pancanadien d’Ipsos-Reid mené du 17 au 21 juin 2010 à la demande du site Canada.com montre que 40% des répondants québécois soutiennent la décision du gouvernement canadien de ne pas financer les avortements dans les pays en voie de développement. Selon Georges Buscemi, président de Campagne Québec-Vie, il est rare que les initiatives du gouvernement de Stephen Harper reçoivent un soutien aussi élevé. Il ajoute qu’il est décevant que les médias québécois n’aient pas relayé ce fait.

Dans son rapport sur les décès des femmes et des filles dans le monde, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait conclu en 2004 qu’une infime partie de ces décès étaient liés à une grossesse. Avec l’initiative canadienne de santé maternelle et infantile, "il s’agit en fait de s’assurer que les femmes et les enfants ont accès aux soins de base, à l’équipement nécessaire et sanitaire, et à du personnel formé pouvant les soutenir et les soigner. Il est bien de constater que le Premier ministre est soutenu dans ses efforts qui visent à avoir un impact réel et positif sur la vie des femmes et des enfants des pays en voie de développement" explique Georges Buscemi. Ce choix du gouvernement Harper est aussi justifié par un autre rapport de l’OMS de 1991* montrant que la baisse considérable du taux de mortalité maternelle dans les pays industrialisés coïncide avec le "développement des techniques obstétriques et l’amélioration de la qualité des soins de santé générale des femmes".

* Maternal Mortality, A Global Fact Book, OMS, 1991, Carla Abou Zahr and Erica Royston

Newswire.ca 27/07/10

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres