Fin de vie : l’Eglise catholique prend position en faveur d’une « aide active à vivre »

Publié le 19 Sep, 2022

Après l’avis rendu par le CCNE en faveur d’une « aide active à mourir » (cf. Avis du CCNE : en marche vers l'”aide active à mourir” ?), le conseil permanent de la conférence des évêques de France, présidée par Monseigneur Éric de Moulins-Beaufort, a pris position, dans une tribune du Monde publiée le 16 septembre, en faveur d’une « aide active à vivre ». Ils appellent à développer les soins palliatifs et à ne pas traiter la question de la fin de vie « sous la pression ».

La promotion des soins palliatifs

Les évêques catholiques soulignent la nécessité « d’écouter sérieusement et sereinement les soignants, les associations de malades, les accompagnants, les philosophes, les différentes traditions religieuses pour garantir les conditions d’un authentique discernement démocratique ». Ils s’indignent que les soins palliatifs soient « encore absents d’un quart des départements français », alors qu’ « un équilibre s’est progressivement trouvé dans notre pays pour éviter l’acharnement thérapeutique et promouvoir les soins palliatifs ». Les soignants sont attachés à cet équilibre qui « constitue l’honneur de leur profession et correspond au sens de leur engagement », rappellent-ils.

L’« aide active à mourir » : seule solution face à la fragilité ? 

Ils affirment « le besoin essentiel du plus grand nombre d’être considérés, respectés, aidés, accompagnés, non abandonnés », car la souffrance doit être soulagée tout en respectant le « besoin de relation et de proximité ». « L’attente la plus profonde de tous n’est-elle pas l’aide active à vivre, plutôt que l’aide active à mourir ? », interrogent les évêques. Comment après la mobilisation pour sauver des vies durant la crise sanitaire, la société ne verrait-elle pas d’autre issue « à l’épreuve de la fragilité ou de la fin de vie que l’aide active à mourir [ou] qu’un suicide assisté ? »

Interrogé sur le même sujet, le Pape François a affirmé : « Tuer n’est pas humain, point final ».

Sources : Le Monde (16/09/2022) ; AFP (16/09/2022) ; Aleteia, Kathleen N. Hattrup (16/09/2022)

Partager cet article

Synthèses de presse

pixabay_-_question-mark-1872665_340
/ Genre

Bloqueurs de puberté : des données « insuffisantes »

Sur l'utilisation des bloqueurs de puberté, « les études contrôlées, à long terme, claires et concluantes, font défaut à l'heure actuelle » ...
Greffe de cellules souches : un patient en rémission du VIH et de la leucémie
/ Génome

Greffe de cellules souches : un patient en rémission du VIH et de la leucémie

Cinq ans après une greffe de cellules souches, un Californien de 68 ans, n'a plus aucune trace du VIH, ni ...
FIV : deux propositions de loi adoptées par l’Assemblée législative de l’Alabama
/ PMA-GPA

FIV : deux propositions de loi adoptées par l’Assemblée législative de l’Alabama

Les deux chambres de l’Assemblée législative de l’Etat de l’Alabama ont adopté des propositions de loi visant à "protéger" la ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres