Fécondation In Vitro et tri de spermatozoïdes…

Publié le 17 Juil, 2001

Une équipe de chercheurs américains vient de réaliser une étude sur le tri de spermatozoïdes dans le cadre de fécondation in vitro, permettant d’isoler les gamètes porteuses d’un chromosome X  de celles porteuses d’un chromosome Y.
L’intérêt de cette sélection est d’isoler les embryons mâles ou femelles en cas de risque d’une maladie récessive liée à l’X.

L’expérience testée sur 14 cycles avec DPI et 28 cycles pour convenance des familles, a permis d’obtenir 284 embryons. La vérification du sexe par prélèvement d’une cellule donne un résultat non ambigu dans 90% des cas. Par ailleurs, 92% des embryons obtenus après le tri des spermatozoïdes sont de sexe féminin. Rappelons que sans sélection, la proportion des 2 sexes est équivalente.

Pour les chercheurs, ce tri de spermatozoïdes « permettrait aux couples subissant une FIV […] de disposer de plus d’embryons implantables et d’éviter des cycles de stimulation supplémentaires en cas de premier échec. Les chercheurs avouent que ce tri à l’origine destiné au diagnostic préimplantatoire préventif est en fait pratiqué deux fois plus fréquemment pour convenances personnelles.

Le Quotidien du Médecin 17/07/01

Partager cet article

Synthèses de presse

01bis_embryon

Etats-Unis : trois souriceaux nés d’une cellule de peau

Dirigé par Shoukrat Mitalipov, des chercheurs ont fait naitre des souriceaux à partir d'une cellule de peau et d'un ovocyte ...
02_fin_de_vie_soins_palliatifs
/ Fin de vie

Sédation palliative : une nouvelle directive aux Pays-Bas

En juin 2022, la KNMG et l’IKNL ont publié une révision de la directive relative à la sédation palliative ...
Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR
/ Génome

Maladies cardiaques : 36 millions d’euros pour un traitement CRISPR

Une équipe internationale vient de remporter le Big Beat Challenge, pour son projet de thérapie génique visant les maladies cardiaques ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres