F. Hollande pour la recherche sur les cellules souches embryonnaires humaines

Publié le : 24 février 2012

Le 22 février 2012, lors d’une visite au Genopole d’Evry, François Hollande a déclaré : "Si les Français m’accordent leur confiance le 6 mai, je demanderai immédiatement au Parlement de modifier la loi de bioéthique de 2011 afin d’autoriser la recherche sur les cellules souches embryonnaires [CSEh]". Il a ajouté que la recherche "devra être encadrée […] de manière à éviter toute marchandisation du corps humain".
Bien que cette question de la légalisation de la recherche sur les CSEh ait suscité de longs débats lors de la révision de la loi de bioéthique en 2011, pour le candidat PS, "aucune raison sérieuse ne s’y oppose". Il a précisé que pour lui, "une cellule souche embryonnaire, ce n’est pas un embryon". On sait cependant que la recherche sur les cellules souches embryonnaires implique la destruction de l’embryon humain.

La déclaration de François Hollande a apporté satisfaction à ceux qui dénoncent  une "hypocrisie de la loi" qui interdit mais prévoit des dérogations, et à certains scientifiques, comme Marc Peschanski ou Axel Kahn, qui invoquent l’argument d’un retard de la France par rapport à d’autres pays. Pourtant, sur le terrain, la loi actuelle n’ a pas empêché les recherches et les médecins de travailler. En effet, de 2004 à 2010, l’Agence de la biomédecine a délivré pas moins de 58 dérogations autorisant ce type de recherches. Par ailleurs, Jean Leonetti, ancien rapporteur de la loi de bioéthique et actuel ministre des affaires européennes, a réagi à la déclaration du candidat PS en estimant que "l’autorisation encadrée équivaut à l’interdiction avec dérogations, l’éthique en moins".

Xavier Bertrand et Laurent Wauquiez, ministres de la santé et de la recherche, se sont dits inquiets des propos tenus par François Hollande. Ils ont alerté contre une "banalisation" de ce type de recherches : "la recherche sur les cellules souches embryonnaires n’est pas une recherche comme les autres parce qu’elle touche à l’origine de la vie" et qu’elle a fait l’objet "de nombreux débats lors de l’examen de la loi de bioéthique" votée en 2011. Ils ont "affirmé leur attachement à la protection que notre société accorde à l’embryon" humain.
Pour François Bayrou, candidat du MoDem, il est nécessaire de ne pas être "léger" avec ce "qui touche au début de la vie humaine". Il a rappelé qu’il existe "d’autres types de cellules souches sur lesquelles ont peut travailler de façon parfaitement légitime", notamment celles contenues dans le sang de cordon ombilical, les iPS ou les cellules souches adultes qui ont les mêmes propriétés pluripotentes que les CSEh. Il a également rappelé que "dans le mot embryon humain, il y a quelque chose qui est, pour nous tous patrimoine précieux et presque sacré". Selon Christine Boutin, de l’UMP, "François Hollande fait le choix d’une société dans laquelle la valeur de l’homme est relative".
Enfin, Jean-Marie Le Méné, président de la Fondation Jérôme Lejeune, a souligné qu’ "Il est inacceptable de faire de l’embryon un matériau de recherche. […] Autant de dérogations peuvent être conçues comme transitoires en attendant de faire des progrès avec d’autres types de cellules souches, autant l’autorisation transgresse un principe éthique majeur".

Le Monde.fr (Paul Benkimoun-Gaëlle Dupont) 22 et 23/02/12 - Le Huffington Post (Axel Kahn - Emmanuel Hirsch) 23 et 2402/12 - Le Quotidien du Médecin (Stéphanie Hasendahl) 22/02/12 - La Croix (Marine Lamoureux) 24/02/12 - Libération 23/02/12 - Les Echos.fr 23/02/12 - Le Figaro.fr (Tristan Vey) 22/02/12 - Le Parisien.fr 23/02/12 - L'Express.fr (Caroline Politi et Lucie Soullier) 22/02/12 - France Soir.fr 22/02/12 - Santelog.com 23/02/12 Romandie News 22/02/12 - ecologie.tv 23/02/12 - AFP (Véronique Martinache) 22 et 23/02/12 - Lanouvellerepublique.fr 23/02/12 - 24heuresactu.com 23/02/12 - Ici.tf1.fr 22/02/12 - 20minutes.fr 23/02/12 - pcd29.wordpress.com 23/02/12

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres