Euthanasie illégale entre droit général et cas particuliers

Publié le : 10 janvier 2006

A propos du non-lieu prononcé dans l’affaire Humbert et du renvoi devant les assises de la médecin et de l’infirmière de Dordogne, le Dr Jean Leonetti, auteur de la loi relative à la fin de vie et au droit des malades, explique "le droit français pénal est général, mais il laisse au juge le soin de l’appliquer individuellement, dans des circonstances particulières. Et chaque mort est différente. La loi autorise à laisser mourir, en privilégiant le confort des derniers instants, mais pas à faire mourir".

Le procureur de Belley (Ain) vient d’ouvrir une information judiciaire pour "tentative d’empoisonnement" d’une patiente par une médecin, d’origine belge et connue pour ses positions en faveur de l’euthanasie. Arrivée en France en 2001, elle aurait déjà eu des démêlés avec la justice belge. Selon le directeur de l’hôpital de Belley, où travaille cette médecin, le produit qu’elle aurait injecté chez la malade ne serait pas à l’origine de son décès car celui-ci est survenu 48 heures après l’injection. Néanmoins, la direction de l’hôpital avait signalé fin décembre à la justice le comportement médical "bizarre" de la praticienne suite à des inquiétudes de l’équipe soignante.

Le Quotidien du Médecin (Stéphanie Hasendahl) 10/01/06 - Le Monde (Sandrine Blanchard, Yves Bordenave) 10/01/06

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres