Euthanasie et économies : quand certains prétendent s’offusquer, d’autres calculent

14 Déc, 2023

L’euthanasie serait une question de « liberté », de « choix », voire de « justice ». « Cette loi sur la fin de vie n’imposera rien à personne », répétait encore Jonathan Denis, président de l’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité (ADMD), sur X le 11 décembre. Bien sûr, il ne saurait, ni ne pourrait être question de faire faire des économies à la Sécurité sociale, à l’heure où le système de santé est exsangue dans un pays à la population vieillissante.

Pourtant, le magazine Pleine Vie propose à ses lecteurs [1] de découvrir « les enjeux financiers pour la sécurité sociale » de la légalisation de l’euthanasie [2]. Ainsi, et sans vergogne, le magazine cite les chiffres de l’ADMD qui évalue « le coût d’une mort assistée » « entre 7 000 € et 11 000 € hors transport »[3].

Un tel montant pourrait-il être pris en charge sans affecter le budget de la Sécurité sociale ? Un « faux problème » pour le magazine qui n’hésite pas à le comparer au « coût du maintien d’une personne en vie dans un état végétatif », soit « en moyenne 595 € par jour [financés par] la Sécurité sociale ». En outre, cette dépense « peut durer plusieurs mois », croit utile de préciser la rédaction de Pleine Vie. « A titre d’exemple », les soins prodigués à Vincent Lambert ont eu « un coût de 2 millions d’euros pour la Sécurité sociale », illustre-t-elle. Faut-il rappeler que Vincent Lambert était dans un état de conscience altérée, mais pas en fin de vie ? (cf. Anniversaire de la mort de Vincent Lambert : « une déroute éthique et politique qui interroge nos valeurs de sollicitude et de solidarité »)

Derrière le paravent des valeurs, les calculs vont bon train. Le Canada ne s’en était pas caché (cf. Canada : 1200 euthanasies en plus, 149 millions de dollars de frais de santé en moins). Les mutuelles auraient-elles fait les leurs ? En tout cas elles ont choisi leur camp (cf. Fin de vie : des mutuelles et fédérations professionnelles pour « l’aide active à mourir »).

 

[1] Le magazine s’adresse généralement à un lectorat « senior »

[2] Pleine Vie, La légalisation de l’euthanasie et son impact sur la sécurité sociale (11/12/2023)

[3] La pratique étant illégale en France, l’acte ne peut avoir lieu qu’à l’étranger

Photo : iStock

DERNIERES ACTUALITES
Suisse : une « capsule » pour se suicider « très bientôt » ?

Suisse : une « capsule » pour se suicider « très bientôt » ?

Le 17 juillet, Florian Willet, directeur général et vice-président de l'organisation The Last Resort a indiqué que la « capsule » de suicide assisté Sarco pourrait être utilisée « très bientôt » pour la première fois en Suisse (cf. Suisse : la « capsule » pour...

Partager cet article
[supsystic-social-sharing id='1']

Toute l’actualité bioéthique
chez vous, gratuitement

Cochez vos choix :

En validant ce formulaire, j’accepte de recevoir les informations du site Gènéthique par email et accepte la politique de confidentialité