Etats-Unis : Un bilan des lois anti-IVG pour l’année 2016

Publié le : 3 juin 2016

2016 semble voir se multiplier les mesures de limitation de l’avortement aux Etats-Unis. En effet, 30 lois ont été votées dans 14 états différents. Ces lois restreignent les cas dans lesquels l’IVG est autorisé, avancent la date limite à 20 semaines dans les états du Dakota et de la Caroline du Sud, interdisent certaines méthodes d’avortement les plus courantes du deuxième semestre, et augmentent la période de réflexion et d’attente.

 

Une tendance constante depuis 2011, puisqu’en cinq ans le pays a pu voter un quart des mesures anti-abortives depuis la légalisation de l’IVG en 1973. On peut lui attribuer plusieurs causes. Différents évènements ont donné lieu à de nouveaux débats : ce sont les nombreuses études datant de 2007 qui ont révélé qu’avant même le complet développement de son cerveau, le fœtus ressentait la douleur physique ou encore, le scandale de juillet 2015 avec la diffusion de vidéos dénonçant des pratiques illégales du Planning Familial incluant le commerce de tissu fœtal (cf. Planning familial américain : avortements par naissance partielle, levée de voile sur un trafic d’organes de fœtus).

 

Pour Elizabeth Nash, chercheur au Guttmacher Institute, les avocats défendant les droits des femmes à disposer de leur propre corps risquent de s’essouffler, faute d’être assez nombreux. Le Planning Familial américain, quant à lui, voit ces mesures comme une première étape dans l’interdiction complète de tout avortement.

<p>The Washington Post, Amber Phillips (1/06/2016)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres