Essure : 113 députés dénoncent l’absence de mesures concrètes

Publié le 2 Juin, 2021

Suite aux nombreuses plaintes des victimes du dispositif Essure, 113 députés ont adressé un courrier au ministre de la santé. Ils dénoncent l’absence de mesures prises concernant ces implants malgré l’urgence de la situation : « A ce jour, plus de 22 000 femmes ont été contraintes, pour ne plus souffrir des conséquences néfastes induites par ce dispositif, de subir une ablation de leurs trompes et, dans bien des cas, de leur utérus, opérations vécues par ces femmes comme des mutilations. Suite à ces explantations, 51 femmes sont décédées et, parmi les autres, 30% des patientes souffrent encore de séquelles après l’intervention ».

En date du 13 avril 2021, cette lettre n’a pas reçu de réponse alors que l’Agence Nationale de la Santé et du Médicament (ANSM) avait annoncé des mesures concrètes en octobre 2020. En outre, le ministère de la santé avait annoncé dès décembre 2020 un plan d’action sur son site internet qui ne semble pas être à l’ordre du jour, déplore l’avocate de plusieurs patientes victimes de ces implants, Me Caroline Paris. « Il n’est aujourd’hui plus tolérable que les victimes ne soient pas avisées des risques encourus » déclare-t-elle.

Face à cette indifférence, de nombreuses femmes confient un sentiment de maltraitance par le corps médical comme l’explique Anne-Cécile Groléas, créatrice du blog La vie après les Essure. Elle assure être contactée deux à trois fois par semaine par de nouvelles victimes. Ce sentiment a incité, en avril, 70 patientes à déposer une plainte pénale. En septembre 2020 une autre procédure contre l’Etat pour la commercialisation de l’implant Essure avait été enclenchée.

Source : France info (31/05/2021) – Photo : Pixabay, DR

 

Partager cet article

[supsystic-social-sharing id='1']

Synthèses de presse

istock-513987873
/ Fin de vie

Trisomie 21 et Covid : six fois plus de probabilité de ne pas être réanimé

Une étude indique qu’une personne porteuse de trisomie 21 et atteinte de Covid lors de l’épidémie avait six fois plus ...
Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?
/ Genre

Etats-Unis : la pandémie de Covid à l’origine de l’augmentation des dysphories de genre ?

Selon un rapport, le nombre de demandes de prise en charge pour des questions liées à l’« identité de genre » chez ...
Pilule
/ IVG-IMG

Pilule abortive : la Cour suprême américaine lève les restrictions

Les juges de la Cour suprême ont estimé que les plaignants, des associations de médecins ou des praticiens opposés à ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres