Entretien avec le Pr Israël Nisand

Publié le : 8 juin 2011

Dans un entretien accordé à la revue Or Norme, le Pr Israël Nisand, gynécologue obstétricien au CHU de Strasbourg, revient sur la question de l’accès à la contraception pour les adolescentes mineures et sur la prévention de l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Il prône un accès gratuit et anonyme à la contraception pour les mineures et regrette "l’inertie" de l’Etat en la matière. "En France, l’IVG peut être anonyme et gratuite, il en va de même pour la pilule du lendemain mais la pilule normale, cette contraception efficace, les adolescentes n’y ont droit que si leurs parents sont informés et d’accord !" s’indigne le Pr Nisand avant de souligner que 8% des IVG pratiquées dans son CHU concernent des mineures. "Souvent, c’est une blessure psychologique [pour ces adolescentes] qui sera longue à dissiper !"

Il dresse en parallèle un tableau alarmant de la politique menée en matière de trisomie 21. Mettant en balance le coût de la prise en charge d’un trisomique pendant toute la durée de sa vie et celui, nettement inférieur, de son dépistage prénatal, il dénonce la volonté politique et économiste tendant à la généralisation massive du dépistage. Il affirme que l’on peut parler aujourd’hui "d’eugénisme économique".

Partisan d’une véritable "démocratie sanitaire", le Pr Nisand souligne la nécessité que les citoyens eux mêmes débattent sur ces sujets graves.

Or Norme (Jean-Luc Fournier) mai 2011

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres