En République Dominicaine, les députés maintiennent « le droit inviolable à la vie »

Publié le 21 Juil, 2016

Le 19 juillet, la Chambre des députés de la République dominicaine a décidé d’éliminer un paragraphe du nouveau Code pénal qui aurait décriminalisé l’avortement en cas de risque pour la vie de la mère, de malformation, d’inceste ou de viol. Le rejet de ce paragraphe a été voté par une majorité écrasante, à 132 voix contre 6.

 

L’avortement demeure un crime dans ce pays, passible d’une peine de 2 à 3 ans de prison pour la mère, et 4 à 10 ans pour un professionnel de santé.

La Chambre a ainsi suivi une décision de la Cour constitutionnelle qui avait déjà invalidé un amendement similaire, introduit dans le Code pénal. En outre, ce vote est conforme à l’article 37 de la Constitution nationale qui stipule que « le droit à la vie est inviolable depuis la conception jusqu’à la mort. La peine de mort ne peut être établie, prononcée ou appliquée, dans tous les cas ».

 

Le Sénat devra confirmer ce vote.

CFAM, Marianna Orlandi (20/07/2016)

Partager cet article

Synthèses de presse

Italie : le Sénat permet une meilleure information des femmes souhaitant avorter
/ IVG-IMG

Italie : le Sénat permet une meilleure information des femmes souhaitant avorter

Le 23 avril, le Sénat a voté une loi permettant aux personnes qualifiées dans le « soutien de la maternité ...
Une sœur mère porteuse, une autre pour les ovocytes
/ PMA-GPA

Une sœur mère porteuse, une autre pour les ovocytes

Emersyn a été conçue en utilisant les gamètes du mari de Jaclyn et les ovocytes de Meredith, sa sœur. Et ...
Drapeaux Europe
/ PMA-GPA

“Exploitation de la GPA” : une forme de traite des êtres humains selon le Parlement européen

Le Parlement européen a voté en faveur du projet de révision de la Directive européenne sur la traite des êtres ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres