En Belgique, l’oncofreezing remboursé et étendu à de nouveaux patients

Publié le : 3 avril 2018

La congélation d’ovules et de sperme (oncofreezing) est remboursée intégralement depuis l’année dernière pour les patients atteints de cancers qui suivent des traitements lourds susceptibles  d’affecter leur fertilité.

 

La ministre de la Santé Publique Maggie De Block vient d’annoncer le remboursement de cette technique à d’autres catégories de patients : aux « femmes atteintes d’une tumeur ovarienne dite « borderline » et aux patients qui doivent subir une transplantation de cellules souches sanguines suite à une maladie sanguine rare non-oncologique ».

 

« Le patient doit pouvoir se concentrer à 100 % sur sa guérison. S’il souhaite poursuivre son rêve d’enfant après le traitement, ce sera désormais faisable », explique Maggie de Block.

 

Le procédé reste très onéreux : 1300 euros pour l’oncofreezing de sperme, et jusqu’à 3400 euros pour la congélation d’ovocytes.

 

De mi-avril 2017 à mi-janvier 2018, 303 patients atteints d’un cancer ont fait congeler leur « matériel génétique destiné à la reproduction », soit « 209 hommes et 94 femmes, dont 30 de moins de 16 ans » a indiqué le cabinet ministériel.

 

En Belgique, 18 centres de médecine reproductive proposent l’oncofreezing. 17 ont signé la convention conclue avec l’INAMI[1]. Les patients peuvent aller dans ces centres pour faire congeler gratuitement leur matériel génétique de reproduction. Sur ces 17 centres conventionnés, 8 accueillent les patients de moins de 16 ans.

 

[1] Institut national d’assurance maladie-invalidité.

<p>La Libre (03/4/2018), Le Vif (03/4/2018)</p>

Partager cet article

Synthèse de presse

Chronique audio

Textes officiels

ressources

Fiches pratiques

Bibliographies

S'abonner aux lettres