Elle donne la vie à un petit garçon après une greffe d’ovaire

Publié le 23 Nov, 2016

Pour la première fois au CHU de Toulouse, un petit garçon est né d’une greffe d’ovaire. En 2009, alors qu’elle est atteinte d’un cancer du cou, une jeune femme consent à la proposition qui lui est faite de conserver du tissu ovarien, en vitrifiant une partie d’un ovaire, afin de préserver ses chances de maternité.

 

Cinq ans plus tard, alors qu’elle est guérie, le tissu ovarien est greffé à la jeune femme. Une technique encore rare, et qui « n’est pas validée dans ses modalités précises, notamment en ce qui concerne le lieu de l’autogreffe » précise l’Agence de la Biomédecine. « Le tissu ovarien peut être replacé à l’intérieur de l’abdomen, sur le tissu ovarien restant ou même sous la peau, au niveau de l’avant-bras ou de l’abdomen ». 

 

Si la greffe est un succès, « le tissu ovarien reprend ses fonctions initiales, y compris son rôle sur la sécrétion d’hormones ». Les cycles menstruels reprennent et la femme peut alors concevoir naturellement. La jeune femme a mis moins d’un an à tomber enceinte.

 

Dans le monde, ils ne sont qu’une centaine à devoir leur naissance à cette technique médicale.

Pourquoi docteur (Stéphanie Gardier) 22/11/2016 ; L’Express 23/11/2016

Partager cet article

Synthèses de presse

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées
/ Génome

Projet « All of Us » : plus de 275 millions de nouvelles variations génétiques identifiées

Une analyse des données génomiques de près de 250 000 personnes a permis d'identifier « plus de 275 millions de ...
Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques
/ Genre

Risque de suicide : au-delà de la dysphorie de genre, prendre en compte les antécédents psychiatriques

Selon une étude, la dysphorie de genre ne semble pas être un facteur prédictif de la mortalité par suicide lorsque ...
heartache-1846050_960_720

Un protocole pour produire des valves cardiaques à partir de cellules iPS humaines

Des chercheurs ont développé un protocole « efficace » pour induire la différenciation de cellules iPS humaines en cellules valvulaires fonctionnelles ...

Textes officiels

Fiches Pratiques

Bibliographie

Lettres